guide saison 8        Retour aux saisons virtuelles        guide saison 9
Episode précédent      Version HTML      Episode suivant
Retour à la page d'accueil

Episode 9.24 - A NOS FUTURS
Par: Jenny McGovern \"Katokay\" (zippy_giggleheiney@hotmail.com)
Version française: delphine (delph.cais@voila.fr)

Note: Star Trek: Voyager, personnages et autres produits dérivés sont des marques déposées de Paramount Pictures. Aucune infraction aux droits d'auteurs de Paramount voulue. La Saison 8 virtuelle de Voyager (Voyager Virtual Season 8, VS8) est une entreprise à but non lucrative. L'histoire est propriété de son auteur. Pas de reproduction sans sa permission.

"Une visite à un vieil ami fait réfléchir l'équipage du Voyager sur son avenir."

La forme arrondie d'un petit vaisseau se glissa dans l'obscurité de l'espace sur la trajectoire d'un autre bien plus gros. Une sensation intrinsèque de pouvoir semblait émaner du vaisseau, ses contours magnifiques mêlant le reflet vert de l'équipement Borg et la noirceur dense de la technologie Sernaix. Le vaisseau était bien connu dans ce quadrant et l'était même plus intimement encore par ceux qui approchaient.
Elle désirait étendre la main et toucher la douce coque, faire courir ses doigts le long des nacelles lumineuses, mais elle devait simplement regarder son vaisseau avec la fierté d'une mère. Catherine se retourna vers Chakotay, sentant ses yeux sur elle. Elle vit le sourire sur son visage. Elle le menaça du regard par jeu et laissa échapper un long soupir en se laissant tomber dans le siège qu'elle avait laissé vacant.
"Le hangar est prêt, Capitaine", dit chaleureusement Harry Kim par le système de communication. "Bienvenue à la maison."
Catherine sourit. "Ca fait du bien d'être de retour, Harry. " Elle se tourna vers Chakotay et sourit, s'enfonçant dans son siège en lui laissant guider le Yacht du Capitaine jusque dans son berceau.
Le petit vaisseau manoeuvra et s'arrêta au-dessous du plus gros. Quelques moments passèrent avant qu'il ne commence à s'élever lentement vers le trou qu'il avait occupé avant son départ. Il rencontra le haut de la cavité et glissa facilement dedans, assurant à nouveau l'intégrité du vaisseau.
Catherine regardait silencieusement Chakotay commencer la séquence, concentré pour s'assurer que le yacht était parqué correctement et que les moteurs étaient éteints.
Quand il eut fini, il se leva et lui offrit sa main. "Pouvons-nous aller voir dans quel genre de désordre l'équipage a mis notre vaisseau ?"
Elle lui sourit et le laissa l'aider à se lever de son siège et la guider vers l'entrée du hangar. "Passerelle au Capitaine", fit une voix à travers le système de communication avant qu'ils ne l'atteignent. Ce n'était pas Harry, cette fois ci. "Ici Janeway."
"Capitaine, un appel arrive pour vous."
"Passez-le moi ici sur le yacht", répondit Catherine presque par automatisme.
Chakotay et elle se retournèrent simultanément et regagnèrent leurs sièges. Ils étaient à peine assis quand l'écran s'alluma et qu'un visage apparut devant eux.
"Neelix !", fit chaleureusement Catherine, souriant à son ami.
"Capitaine, Commandeur ! ", dit-il, leur souriant lui aussi avec une étincelle dans les yeux. "Comment se sont passées vos vacances ?"
"C'était merveilleux, merci Neelix", répondit joyeusement Catherine. "Cela nous a fait du bien d'avoir une pause. Ca a été une longue année."
Neelix frissonna visiblement. "Nous n'avons pas eu trop de problèmes avec les Sernaix, mais j'ai entendu de nombreuses histoires."
"Ce n'est pas que ce ne soit pas merveilleux de vous voir Neelix, mais vouliez-vous quelque chose ?", demanda Janeway, curieuse de savoir pourquoi il avait voulu lui parler à elle spécifiquement.
Neelix ne prit aucune offense au ton abrupt du Capitaine. "Je voulais que vous soyez les premiers à le savoir, mais je ne voulais pas interrompre vos vacances."
Catherine regarda Chakotay puis de nouveau l'écran. "Les premiers à savoir quoi ?"
Le visage de Neelix s'illumina. "Je suis honoré de vous annoncer la naissance de ma fille et de vous inviter à la cérémonie de nomination."
Catherine et Chakotay regardèrent Neelix dans un silence d'étonnement. Après quelques secondes, le Capitaine Janeway se remit et fit un large sourire. "Un bébé, Neelix ? Vous n'aviez rien dit !"
"Je n'ai pas beaucoup parlé avec l'équipage ces derniers mois", dit-il avec quelques regrets. "J'ai discuté avec certains, y compris avec Tom et la petite Miral."
Les noms de la famille Paris effacèrent le sourire de Catherine. "Oh, Neelix ! Tom, B'Elanna et Miral sont en vacances dans le quadrant Alpha ! Je ne sais pas s'ils pourront arriver à temps pour la cérémonie."
"Ne vous inquiétez pas, Capitaine ! J'ai parlé avec l'Amiral Paris. Il va s'arranger pour qu'eux et Naomi puissent être téléportés sur l'un des nouveaux vaisseaux équipés d'un système de transdistorsion. Vous devriez rencontrer le U.S.S. Ashdown dans environ deux heures", dit Neelix avec excitation. "Et je suis sûr qu'avec tout votre équipage, vous pourrez trouver quelqu'un pour prendre le commandement de telle sorte que vous puissiez rester la nuit."
"Rester la nuit ?", répéta Janeway. "Neelix, je ne pense pas..."
"Bien sûr Capitaine, c'est à vous de voir, mais je suis certain qu'il y a quelqu'un dans votre équipe de commandement à qui vous pouvez confier votre vaisseau pour une nuit", se hasarda Neelix avec taquinerie.
Elle regarda vers Chakotay qui lui souriait, l'assurant qu'il n'y voyait aucun problème. "Neelix, nous serons très heureux de venir."
Son sourire s'élargit encore un peu plus sur son visage et sembla contagieux car Janeway et Chakotay y joignirent le leur, reflétant son bonheur.
 
*****
 
Seven of Nine traversait le couloir à grandes enjambées, perdue dans ses pensées. Elle en fut sortie par un appel derrière elle. Elle s'arrêta et se retourna. Le Docteur marchait vers elle d'un pas déterminé, l'expression animée. Quand il s'arrêta face à elle, elle haussa son sourcil métallique et elle plissa le coin des lèvres. "Il n'y avait aucune raison de vous presser, Docteur", dit-elle avec son habituel ton froid qui ne trahissait en aucune façon de quelle humeur elle était. "Je vous aurais attendu."
"Oui, bon, il vous a quand même fallu un certain temps pour me remarquer", répondit-il brièvement. "Je pensais que vous atteindriez la zone du téléporteur avant de m'entendre. L'ouïe Borg, mes fesses holographiques."
Seven gloussa. Tandis qu'ils se retournaient pour continuer leur chemin, le Docteur continua d'humeur bonne enfant. "Vous savez, j'ai fait quelques recherches sur vos implants Borgs pendant mon temps libre." Il fit une pause, prit une grande inspiration avant d'annoncer fièrement. "Je pense que j'ai découvert un moyen de vous enlever l'implant cybernétique situé au-dessus de votre oeil !" Il regarda Seven, s'attendant à voir un regard de pure joie sur son visage, mais à sa déception, elle s'était arrêtée dans le couloir à quelques mètres derrière lui et regardait derrière son épaule.
"Seven ?"
Elle se retourna pour le regarder, les sourcils levés. "Oui ?"
Il fronça les sourcils. "Que faites-vous ?"
"Attendons Harry."
Le Docteur regarda le couloir vide de droite à gauche. "Est-ce que vous l'attendez ?"
Juste à ce moment, Harry se montra au tournant et commença à se diriger vers eux.
"Oreilles borgs, Docteur", railla Seven avec un sourire malicieux.
Le Docteur marmonna quelque chose d'incompréhensible dans sa barbe et attendit impatiemment qu'Harry accueille Seven d'un baiser sur la joue.
"Comme j'étais en train de le dire", dit-il d'un ton marqué après quelques secondes, "mes recherches m'ont permis de trouver un moyen de retirer l'implant cybernétique que vous avez au-dessus de l'oeil en toute sécurité, Seven." Son excitation initiale était depuis longtemps oubliée, mais le sourire qui illumina les visages de Seven et d'Harry une fois qu'il eut jaugé la réaction de la jeune femme sembla la raviver.
"Merci, Docteur", dit-elle calmement. Son éloge n'était pas retentissant, mais il pouvait dire au ton de sa voix combien elle était réellement émue.
"Je vous en prie, Seven." Il l'observa pendant un instant avant de continuer. "Au fait..." Le Docteur fit une pause pendant quelques instants avant de poursuivre d'une voix quelque peu adoucie. "J'ai choisi un nom et je serais heureux si vous, Seven", il fit une pause, sourit à Harry, "et vous, Harry, étiez les premiers à le connaître."
Harry sourit. Il devinait ce qui avait décidé ce choix et quel serait le nom choisi, mais il garda le silence. "Et bien, Doc, ne nous laissez pas attendre..."
"En effet", Seven considérait le médecin holographique avec attention, "Je suis des plus intéressées de savoir quel nom vous avez finalement choisi."
Le Docteur sourit franchement. "En fait, l'un des premiers noms auquel j'avais pensé s'est révélé le plus approprié... Schumullus."
Harry donna une tape au Docteur sur le dos. "Bon choix... Schumullus, et félicitations." Il était évident dans le regard d'Harry, que les félicitations concernaient bien plus que le simple choix d'un nom.
Seven regarda le Docteur qui rayonnait à l'approbation d'Harry. Elle était aussi heureuse pour son ami que ne l'était Harry, mais il y avait une émotion passagère, pas quelque chose de triste, mais néanmoins difficilement identifiable, quelque chose dont elle n'avait jamais fait l'expérience. "L'espèce..." Elle s'arrêta avant de finir la désignation Borg. "Le nom est d'origine Vidiienne." Elle se tut et lut le bonheur dans le regard de son ami avant de lui sourire sincèrement. "Très spécial. Je pense qu'il vous va très bien. Félicitations, Schumullus."
Il rougit en croisant le regard de Seven et dit rapidement, "nous devrions probablement y aller. Les autres vont nous attendre."
Harry hocha la tête et tapota le sac qu'il avait en bandoulière sur l'épaule. "Je pense que j'ai tout." Seven ne rata pas un mot. "As-tu le présent ?
Les yeux d'Harry s'agrandirent. "Oh, non, le cadeau !" Il ouvrit le sac et farfouilla quelques instants dedans avant de soupirer bruyamment. "J'ai dû le laisser dans nos quartiers."
Seven fut incapable de cacher plus longtemps son sourire. "Tu me l'as donné la nuit dernière parce que tu avais peur de l'oublier, tu te souviens ?"
Harry la regarda bouche bée pendant plusieurs secondes avant de rire. "Oh, exact."
Tandis qu'ils descendaient le couloir, le Docteur se pencha vers Harry et lui marmonna quelque chose. "Je ne sais pas pour vous, mais quelques fois, je regrette les jours anciens, quand elle n'avait pas le sens de l'humour."
Harry sourit. "Et bien moi, jamais, Schumullus."
 
*****
 
"Je ne peux toujours pas le croire. Neelix, notre Neelix, marié et avec un enfant !", s'enthousiasmait Janeway pendant que Chakotay et elle se dirigeaient vers la salle de téléportation.
"C'est certainement surprenant, mais pense juste un instant combien les choses ont changé pour tout le monde sur le Voyager depuis la dernière fois que nous l'avons vu. Il est normal que les choses aient changé pour lui aussi."
"Je sais, mais un bébé, Chakotay." Elle sourit. "Il fera un père merveilleux, si son expérience avec Naomi peut en être une preuve."
Chakotay se tourna vers elle et lui sourit en lui faisant signe de le précéder dans la salle de téléportation oŁ l'équipe de commandement s'était rassemblé pour se rendre sur l'astéroïde.
"C'est une très bonne nouvelle que Vorik ai réussi à corriger les interférences avec l'astéroïde", continua Catherine en entrant dans la pièce. "Je ne sais pas comment je me sentirais si je ne pouvais pas rejoindre le vaisseau en cas d'urgence."
Chakotay gloussa, une main toujours dans le bas du dos de Catherine. Il la guida vers le pas de téléportation. "Tu t'inquiètes trop, Catherine. Le Commander Thomas est des plus capables de veiller sur un vaisseau en orbite."
"Hum", fut tout ce qu'elle dit avant de monter sur le plot de téléportation. Elle regarda autour d'elle et fit un inventaire rapide. Assurée que tout le monde était présent et paré, elle hocha la tête à l'Enseigne qui se trouvait à l'ordinateur de contrôle des téléporteurs. "Energie."
 
***
 
Neelix vit le visage de son ancien Capitaine se former devant les yeux et sourit avec un plaisir réel. Dès qu'elle fut téléportée, il tendit les mains et la serra dans une étreinte ferme.
"C'est bon de vous voir, Neelix", dit-elle doucement.
"Vous aussi, Capitaine", dit-il avec chaleur.
Il étreignait encore les arrivants lorsque le second groupe apparut derrière eux. Il y eut un important murmure, mais qui s'arrêta net lorsque Neelix poussa un petit cri strident à la vue de Naomi.
Sa surprise ne quitta pas son visage quand il plaça ses mains sur le visage de Naomi et le leva de telle sorte que leurs regards se croisent. Il la regarda quelques instants tandis que tout le monde restait silencieux, captivé par ses retrouvailles. Naomi ne bougeait pas. Elle le regardait avec le même regard inquisiteur et de l'amusement dans les yeux. C'était presque comme s'ils communiquaient par télépathie. Finalement, Neelix sourit et attira Naomi contre lui dans la plus ferme des étreintes jusqu'à maintenant et elle lui retourna le geste avec la même ferveur. Tandis qu'elle s'éloignait, une larme solitaire coula le long de sa joue. Il leva sa main et l'essuya de son pouce, ne laissant plus qu'un sourire éblouissant.
Après un moment, Neelix continua et les conversations reprirent. Quand il atteint Tuvok, il le regarda et lui dit, "Monsieur Vulcain ! C'est bon de vous revoir !"
Tuvok s'était attendu à ce que Neelix lui rentre dedans et l'étreigne de manière inconfortable. Il eut du mal à dissimuler la surprise de son visage lorsque Neelix se tint simplement face à lui pour lui souhaiter la bienvenue dans sa maison. Tuvok répondit de façon appropriée et Neelix s'éloigna, laissant un Vulcain soulagé mais néanmoins perplexe dans son sillage.
 
***
 
Dès qu'il fut sûr que chacun était confortablement installé dans les pièces qui leur avaient été assignées, Neelix s'approcha avec hésitation de la porte de Tuvok. Il leva sa main et la tint à distance de la sonnette pendant quelques secondes avant de trouver finalement le courage d'appuyer sur le bouton.
Il dut attendre quelques instants avant d'entendre la voix de Tuvok à travers la porte. Il attendit que la porte s'ouvre avant d'entrer avec toute la confiance qu'il put rassembler.
En entrant, il étudia la pièce et réalisa à quel point cela faisait talaxien. Il aurait pu se pendre, il ne lui était pas venu à l'esprit qu'il aurait pu en atténuer le style. Il regarda les tapis colorés et les magnifiques rideaux contrastés. Il trouvait que la pièce avait été décorée avec un goût excellent, mais il connaissait assez Tuvok pour savoir qu'il ne se sentirait pas bien là-dedans, ce qui ne rendrait pas plus facile de lui demander le service auquel il pensait.
Tuvok nota l'analyse appréhensive du décor de Neelix. "Le mélange de rose, rouge et orange des tapis est particulièrement... intéressant", observa-t-il.
Neelix soupira face à ce qu'il prit pour une indication de critique. "Oh, Tuvok, je suis tellement désolé ! Je peux vous faire préparer une nouvelle chambre en quelques minutes." Il se tourna pour partir, soulagé de ne pas avoir besoin de demander tout de suite à Tuvok... Mais il savait qu'il ne pourrait pas repousser cela indéfiniment.
Il fut arrêté par une main ferme sur son bras. "Cela ne sera pas nécessaire, Monsieur Neelix."
"Mais, mais si vous n'êtes pas bien ici, je devrais faire arranger une autre pièce pour vous", insista Neelix avec une anxiété suppliante dans les yeux.
"Je ne me suis pas plaint d'être mal à l'aise, de sorte qu'il est illogique d'assumer que je le suis."
"Oh", dit Neelix doucement.
Tuvok nota son manque d'insistance. "Auriez-vous quelque chose à me demander, Neelix ?"
Tenter de changer l'humeur inhabituelle de Neelix servit uniquement à enfoncer un peu plus le talaxien. Il commença à s'agiter nerveusement. "Et bien, en fait..." Il regarda le sol, les empreintes sur le tapis comme s'il détenait le secret de la vie éternelle. Finalement, rassemblant son courage, il prit une grande inspiration et redressa la tête. "J'aimerais que vous soyez le Carex de ma fille." Quand Tuvok leva simplement un sourcil, il ajouta. "C'est, euh, l'équivalent talaxien de parrain." Tuvok resta passif, alors il reprit en marmonnant. "C'est juste que je pensais que vous seriez un merveilleux modèle et comme vous avez été un si bon ami durant toutes ces années..."
"J'en serais honoré", dit Tuvok avec son ton Vulcain sans émotion.
Sa réponse sembla passer au-dessus de la tête de Neelix. "Et je sais que vous avez de l'expérience avec vos enfants, donc..." Quand il s'arrêta pour reprendre sa respiration, ce que Tuvok venait de dire avait fait son chemin dans son esprit. "Qu'est-ce que vous avez dit, à l'instant ?", demanda-t-il surpris.
"J'en serais honoré", répéta Tuvok.
"C'est vrai ?", dit Neelix, son étonnement grandissant.
"Oui."
"Oh, Tuvok, c'est merveilleux !" dit Neelix avec enthousiasme, un très large sourire envahissant son visage. "J'espérais que vous diriez oui." Puis, il tendit une tablette de données. "Vous aurez besoin de cela... Ce sont les détails de la cérémonie." Tuvok la prit sans même la lire. "Merci."
"C'est moi qui devrais vous remercier, Monsieur Vulcain !" Après un moment de silence, Neelix continua avec excitation. "Il y a encore tant à faire pour la cérémonie de ce soir, je devrais retourner aider Dexa à organiser le dîner !" Il fit mine de partir, mais avant d'atteindre la porte, il s'arrêta, hésita pendant quelques instants, puis se retourna et courut vers Tuvok pour le gratifier d'une étreinte sincère. Aussi mal à l'aise qu'il l'était, Tuvok laissa le Talaxien le serrer contre lui pendant de longues secondes, sachant que Neelix n'aurait pu agir autrement.
Quand Neelix s'éloigna finalement, il regarda Tuvok. Il souriait encore de façon franche et libre. "Je vous vois au dîner !" Il se jeta presque hors de la pièce en babillant de bonheur.
Tuvok le regarda partir et secoua la tête, mais il n'était pas sûr de savoir ce qu'il châtiait le plus. Le Talaxien excité ou lui-même, le vulcain stoïque qui, pensait-il, venait juste de ressentir une petite émotion. Il soupira et s'assit dans le fauteuil vert et rose avant d'activer la tablette de données et faire défiler le texte. Quand il arriva à la section du rôle du Carex, il s'arrêta et commença à lire. Ce qu'il y lut fit hausser son sourcil directement au milieu du front.
 
***
 
La pièce dans laquelle se tenait le dîner était décorée de façon élaborée dans ce que les visiteurs déduisirent rapidement comme étant de style Talaxien. Les murs étaient peints d'un rouge profond et il y avait des écharpes de couleurs le long des murs. Certaines étaient de différents bleus, d'autres d'un dégradé de verts. Et il y avait également des petits rideaux jaunes ici et là. La pièce n'était pas très grande, mais elle n'était pas petite non plus et même avec plus de douze personnes assises autour de la table, elle était à la fois intime et amicale.
Alors que l'équipage commençait à entrer dans la pièce, la déception se lisait aisément sur leurs visages lorsqu'ils s'apercevaient que le bébé n'était pas encore là. Neelix fit le tour de la pièce pendant que chacun s'asseyait, sa voix trahissant toujours son excitation.
Quelques instants plus tard, une fois tout le monde arrivé, Dexa entra, tenant un petit paquet de couvertures dans les bras. Tout le monde se retourna vers elle, mais seul Neelix sauta de son siège et se dirigea vers elle. Il lui sourit tendrement et prit le bébé dans ses bras. Dexa se tint légèrement derrière lui, se sentant quelque peu mal à l'aise au sein d'un groupe aussi large et dont elle se souvenait à peine. Mais elle souriait néanmoins. Neelix se dirigea vers une extrémité de la table et annonça fièrement, " j'aimerais tous vous présenter ma fille."
Catherine Janeway, assise à côté de Chakotay près de ce côté de la table, se pencha quand Neelix approcha et retira la petite couverture qui cachait le visage du bébé. Lorsqu'elle vit la petite fille qui l'observait, elle sourit sincèrement. "Neelix, elle est magnifique", dit-elle doucement, comme si c'était une prière.
"N'est-ce pas, Capitaine, répondit fièrement le père.
Comme le Capitaine regardait les yeux couleur d'ambre de l'enfant, elle fut époustouflée par le regard inquisiteur qu'elle lui adressait. L'enfant explorait activement son visage du regard exactement comme le faisait Janeway à son encontre. Elle avait un magnifique teint de peau orange, ce qu'elle avait toujours associé à Neelix, mais l'enfant dégageait aussi une féminité enfantine qui la rendait superbe. L'enfant laissa échapper un petit cri et attrapa le doigt de Catherine lorsqu'il passa à portée de main. "Et bien, Bonjour..." Le Capitaine fit une petite pause et leva la tête vers Neelix. "Quel est son nom ?"
Tout le monde regarda Neelix avec impatience. "C'est une tradition Talaxienne de ne pas dévoiler le nom d'un enfant avant la cérémonie. C'est un moment très spécial."
Tom s'éclaircit la gorge bruyamment depuis l'autre côté de la table. "Je ne pense pas que les privilèges du Capitaine s'étendent jusqu'à la monopolisation de la plus jeune des membres de notre famille", dit-il avec un sourire en coin.
"Vous serez surpris du grade que vous obtiendrez, Tom !" renvoya-t-elle. Mais elle relâcha son attention et laissa Neelix continuer à présenter sa fille au reste de l'équipage.
Une fois que tout le monde avait eu sa chance de voir le bébé, Dexa la ramena dans sa chambre oŁ elle pourrait se reposer avant la cérémonie.
"Alors, qu'est ce que c'est exactement que cette cérémonie, Neelix ?", demanda Harry.
"Autrefois sur Rinax !" dit Neelix avec nostalgie. "Toute la communauté se rassemblait pour la cérémonie de nomination de l'enfant. Dexa et moi avons invité beaucoup de nos amis. J'aurais aimé inviter tout l'équipage de Voyager, mais mon peuple est très effrayé par les étrangers. J'ai pensé que ce n'était pas une bonne idée d'accueillir 200 personnes ici en même temps. Mais", continua-t-il, "Ce soir, la cérémonie ne sera pas très longue. Comme d'habitude, on commencera tard et l'enfant sera nommé dans les premières heures du jour. Les détails de ce que chacun de vous devra faire vous seront communiqués après le dîner. Lequel devrait, je pense, être prêt". A ce moment, un jeune garçon entra dans la pièce. "Ah, Brax !", dit Neelix avec force. Le gamin lui sourit et adressa un sourire un peu plus timide au reste des convives assis autour de la table. "Je pense que tu as rencontré la plupart d'entre eux auparavant, non ?" Le garçon hocha la tête timidement. "Brax a aidé sa mère à préparer le dîner pour vous ce soir !" dit Neelix aussi fièrement que lorsqu'il avait présenté sa fille.
"Je suis sûre que ce sera délicieux, dit Janeway gentiment, souriant devant la timidité du garçon.
Il sembla répondre avec beaucoup de courage. "En fait, ma mère a fait la majeure partie de la cuisine, mais j'ai préparé les racines de léola. Neelix dit que je les cuisine très bien !" Il rougit quelque peu à cet auto-compliment. Quand les visiteurs entendirent les mots racines de léola, ils déglutirent collectivement. Mais diplomate comme elle l'était, Janeway intercéda presque immédiatement. "Je suis sûre que ce sera délicieux. Te joindras-tu à nous, Brax ?"
"Non, j'ai une chose à finir pour demain et j'aimerais que ce soit fait avant la cérémonie de ce soir", dit-il gagnant en confiance, plus détendu. Dexa l'appela et il s'excusa rapidement. Il revint quelques instants plus tard, les mains chargées de nombreuses assiettes de toutes variétés et couleurs. Même si la pensée des racines de léola les préoccupait, les membres du groupe avaient l'eau à la bouche à la vue de toutes les victuailles.
Le dîner était tout à fait informel, tout le monde riait, plaisantait et se taquinait. Même Dexa sortit un peu de sa coquille. Elle parlait calmement avec ceux qui se trouvaient autour d'elle et riait à plusieurs blagues et commentaires, particulièrement ceux qui concernaient la cuisine de Neelix. L'équipage fut surpris de voir que les racines de léola étaient tout compte fait acceptables lorsqu'elles étaient bien cuisinées.
Après le dîner, Neelix et Dexa s'excusèrent pour préparer la cérémonie. Neelix encouragea ses amis à se mettre à leur aise et leur dit que le café arrivait avec un petit clin d'oeil à Janeway, laquelle répliqua par une grimace. Tuvok se leva, prétextant une méditation, et sortit avec eux.
Il marchait silencieusement derrière le couple. Ils discutaient de quelque chose à propos de la cérémonie, mais Tuvok ne faisait pas très attention. Ecouter en cachette était après tout illogique et mal élevé. Quand ils semblèrent avoir résolu le problème, Dexa s'éloigna et hocha la tête en passant devant lui. Neelix le remarqua. Tuvok lui parla en prenant le ton du Vulcain mal à l'aise. "Monsieur Neelix... Pourquoi ne m'avez-vous pas informé de mon rôle lors de la cérémonie de nomination ?"
"Quel rôle ?", demanda Neelix, essayant de feindre l'innocence. Les sourcils haussés de Tuvok l'informèrent qu'il avait échoué. Il soupira. "J'avais peur que vous refuseriez. Je comprendrai, si vous ne vouliez plus le faire. Je peux trouver quelqu'un d'autre."
En plus du ton découragé et solennel de Neelix, Tuvok ne trouvait aucune raison en lui-même de refuser. Il avait suivi Neelix avec la ferme intention de se désengager de la cérémonie, mais encore une fois, cette illogique affection pour le Talaxien le retint. "Ce ne sera pas nécessaire, Neelix. J'assumerai mon rôle à la cérémonie. Mais je vous demanderai de m'aider à me préparer."
Neelix le regarda et sourit chaleureusement, plein de bonne volonté. "Tuvok, je vous aiderai, quoi que vous demandiez !"
Ils commençaient à descendre le couloir, mais Neelix approcha sa main et la posa sur le bras de Tuvok, arrêtant leur progression. "Merci", dit-il doucement. "Cela représente beaucoup pour moi."
"Votre gratitude est peut-être prématurée, M. Neelix. Je dois encore accomplir mon rôle à la cérémonie."
"Oh, je ne m'en fais pas pour cela, vous serez parfait !", dit Neelix avec excitation, profitant de ce moment. Tuvok haussa les sourcils lorsqu'ils se remirent à marcher.
 
***
 
Deux cafés plus tard, sept des membres de l'équipe de commandement étaient toujours assis autour de la table. Il commençait à se faire tard, mais ils discutaient toujours, passant du temps ensemble, comme ils en avaient eu si peu l'occasion ces derniers mois. Même Seven semblait totalement à l'aise, bien plus qu'elle ne l'avait jamais été en société.
Cela doit être l'influence d'Harry, pensa Janeway. Ils semblaient parfaitement détendus l'un avec l'autre, ils s'effleuraient fréquemment et se tenaient la main régulièrement, riant des mêmes choses. Catherine se demandait si Chakotay faisaient la même impression.
"Donc Papa a poussé quelques boutons et nous voilà", dit Tom, finissant son histoire.
"Le vaisseau était vraiment incroyable. Mais pas aussi bon que le Voyager... Enfin, je ne suis pas très objective", ajouta B'Elanna.
"Nous n'avons pas vraiment fait attention au vaisseau", admit Tom. "Nous avons passé la majeure partie du voyage avec Sam et Naomi."
"Vous avez vu Naomi", l'interrompit B'Elanna, suivant sa propre ligne de pensée. "Kahless, elle paraît dix ans de plus que son âge !"
"Cela n'est pas dur à voir", dit Chakotay avec un léger sourire. "J'ai eu moi-même un grand choc quand je l'ai vue, après notre retour du quadrant Delta."
"Il se fait tard", observa Harry après un bref silence. "Nous devrions probablement nous préparer."
"Ces tablettes de données", accorda B'Elanna en se tenant les cheveux, "peuvent contenir n'importe quoi. Et il est temps de voir ce que devient Miral."
"Cela semble une bonne idée", dit Janeway pendant que Tom et B'Elanna quittaient la table, mettant un peu plus d'autorité dans la voix. Ils se levèrent tous et sortirent pour se diriger chacun dans leurs directions respectives.
 
***
 
"Un à gauche, deux à droite et tournez."
Tuvok tomba lourdement sur le sol.
Neelix ferma les yeux et les rouvrit lentement. Ce qu'il voyait était un Vulcain irrité et tout chiffonné au sol, lui lançant ce qui aurait pu être décrit comme l'équivalent d'un regard noir. Neelix vint pour l'aider, mais Tuvok, stoïque, refusa son aide et se remit debout tout seul. Il baissa la tête vers le petit homme, le regard semblant percer des tous dans le crâne du Talaxien. Neelix baissa la tête et toussota dans sa main.
"Je vous montre encore, Tuvok", dit Neelix avec une confiance qu'il ne ressentait pas. Il s'avança d'un pas sur la gauche puis de deux sur la droite, et enfin se retourna dans le sens des aiguilles d'une montre. Il avait eu des années de pratique. C'est pourquoi il réussit à réaliser cette simple danse classique avec aise, un peu trop facilement au grand désespoir du vulcain.
Tuvok recommença encore. Tout allait bien, il arrivait au moment oŁ il fallait tourner sans difficultés, et même cela sembla fonctionner jusqu'au moment oŁ il trébucha.
Neelix soupira. Il n'avait pas réalisé comme il serait difficile d'apprendre à un Vulcain de danser. Qu'avait-il déjà entendu dire par l'un des membres d'équipage... Vous ne pouvez pas apprendre... qu'est-ce que c'était ? Un animal... Une dinde ? On ne peut pas apprendre aux vieilles dindes à faire la grimace. Cela semblait vrai et c'était en tout cas confirmé dans leur situation présente.
"Nous devrions faire une pause", suggéra-t-il.
"Accordé", répliqua Tuvok de cette manière stoïque qu'il prenait souvent.
Neelix offrit un verre d'eau à Tuvok. Ils s'assirent sur des fauteuils dans un coin de la pièce. "Je ne comprends pas l'importance de ce rituel", observa Tuvok après un bref silence.
"Selon la tradition Talaxienne, c'est la base de la relation entre un Carex et son protégé. Une première connexion profonde est construite, qui restera leur vie entière. Et je crois vraiment, Monsieur Tuvok", dit Neelix, regardant calmement Tuvok avec un léger sourire, "que vous êtes le premier non Talaxien à avoir le rôle de Carex."
"Vous ne croyez pas qu'un membre de votre race serait plus approprié ?"
"Oh, les Anciens ont déposé leurs réservations... Mais je savais que vous étiez la bonne personne pour ce travail."
Tuvok observa son compagnon dans un silence pensif avant de se lever. "Il serait inapproprié que le premier Carex non Talaxien ne parvienne pas à réaliser la cérémonie. Nous devrions reprendre notre préparation."
Neelix rit gentiment. "Je ne les ai jamais crus lorsqu'ils disaient que vous n'aviez aucun sens de l'humour, Tuvok."
 
***
 
B'Elanna s'assit sur le bord du lit dans les quartiers qui leurs avaient été assignés par Neelix. C'était une chambre spacieuse, largement assez grande pour leur famille de trois personnes. Le décor était moyen, mais cela mis à part, ce n'était pas trop mal. Elle vit Miral se sauver de la salle de bain, suivie par son père. Elle sentit l'épuisement qu'elle avait réprimé revenir en force.
Même sans ses pouvoirs, Miral donnait vraiment du fil à retordre, et s'occuper d'elle était épuisant. Elle frissonna aux mots que son esprit avait formés. Heureusement, tout cela était derrière eux et Miral était normale... Ou tout du moins aussi normale que pouvait l'être une fillette aux trois-quarts Humaine et un quart Klingonne, pensa B'Elanna avec ironie. Pendant que Tom venait s'asseoir par terre avec Miral pour jouer avec quelques jouets Talaxiens, B'Elanna se retira sur le lit et prit la tablette de données. Elle l'activa et fit dérouler les informations sans y prêter attention, relevant uniquement la tête en entendant un craquement qui venait de l'autre côté de la pièce. Quand elle vit que ce n'était rien d'autre que l'effondrement du mur que Miral et Tom avaient construit avec des cubes colorés, elle retourna à sa tablette de données en secouant la tête.
Elle arriva à la section 'code d'habillement'. Il ne lui était pas venu à l'esprit de s'inquiéter du code d'habillement Talaxien avant qu'elle n'arrive au chapitre concernant le costume masculin. Elle ne put empêcher un gloussement de s'échapper de ses lèvres et se mit rapidement à rire sans retenue.
Tom et Miral remarquèrent tous les deux le changement de B'Elanna. Tom se leva et, avec un petit effort, Miral aussi. Il traversa la pièce jusqu'au lit et tenta de prendre la tablette de données des mains de B'Elanna, mais elle riait trop pour la lâcher.
Quand elle eut recouvré un peu de son sérieux, elle le regarda avec un sourire sadique immanquable. "Regarde ce que tu vas devoir porter." Elle plaça la tablette de données entre ses mains. Le regard choqué et dégoûté de son visage ne fit que relancer le rire de B'Elanna de plus belle. Miral, perplexe mais amusée par le comportement étrange de ses parents, décida que quelque chose devait être amusant. Et même si elle ne savait pas ce que c'était, elle commença à rire avec sa mère.
"Tu n'a pas pensé qu'il pourrait y avoir la version pour femme ?"
Les rires de B'Elanna s'évaporèrent instantanément. Tom lui passa la tablette de données avec un petit sourire satisfait. Il réussit à peine à masquer son petit rire et la seule réponse de B'Elanna fut un grognement contenu quand elle regarda la photo de la robe de soirée Talaxienne.
 
***
 
"Un à gauche, deux à droite, on tourne, sur le côté, sur le côté, trois à droite, gauche et tourn...", la voix de Neelix se tut lorsque les portes de la pièce dans laquelle ils s'entraînaient s'ouvrirent.
Le Docteur passa la tête à l'intérieur. "J'espère que je ne vous interromps pas", fit-il malicieusement de la façon dont les gens disent cela lorsqu'ils savent qu'ils viennent d'interrompre quelque chose.
Tuvok n'avait qu'à moitié tourné lorsque le Docteur avait décidé de les honorer de sa présence. Il se balança de façon précaire sur les talons avant que ses réflexes vulcains ne le sauvent d'en révéler trop... Ou tout du moins l'espérait-il.
Il redescendit le poids qu'il tenait jusque sur sa poitrine et l'agrippa tout en cherchant une excuse valable pour expliquer la position dans laquelle il avait été surpris. Avant qu'il ne puisse ouvrir la bouche, Neelix donna au Docteur quelques explications à propos d'un exercice Talaxien.
Le Docteur accepta naturellement les explications de Neelix. Tuvok en fut incontestablement soulagé.
"Est-ce que vous désirez quelque chose, Docteur ?", demanda Tuvok à sa façon stoïque habituelle.
"Non, pas du tout. Je faisais juste une petite exploration", dit-il avec son habituel enthousiasme.
"Etes-vous déjà allé à l'infirmerie, Docteur ?", demanda Neelix aimablement.
"Schumullus, s'il vous plaît, Neelix", lança l'hologramme. "Mais non, je n'y suis pas encore allé. J'y ferai peut-être une visite."
"Je suis sûr qu'ils seront enchantés de vous voir dans les environs", l'encouragea Neelix.
Le docteur sourit, satisfait, et après un dernier regard dans la pièce, il se retourna et partit. Quand la porte fut refermée derrière le Docteur, Neelix laissa échapper un soupir et affaissa les épaules, un signe évident de la libération de la tension qu'il ressentait.
"J'apprécie votre discrétion dans le domaine, Monsieur Neelix."
"Je vous en prie. Pouvons-nous continuer."
Tuvok reprit sa première position et releva le poids au niveau du point correct au-dessus de sa tête. Il allait commencer les premiers pas lorsque la porte s'ouvrit de nouveau. Il rabaissa le poids de nouveau contre sa poitrine, appréciant de ne pas avoir commencé à bouger, mais encore légèrement perturbé par cette seconde interruption.
Le Docteur entra de nouveau dans la pièce, paraissant légèrement embarrassé. "Neelix... OŁ se trouve précisément l'infirmerie ?"
Tandis que Neelix donnait dans la bonne humeur la direction au Docteur, Tuvok se demanda à nouveau comment il avait pu se laisser embarquer là-dedans.
 
***
 
"Cette robe est horrible", dit Seven d'un air mauvais en se regardant dans le miroir.
"C'est le code d'habillement, Seven", dit Harry d'un ton découragé. "Nous n'avons pas le choix. En plus, tu es toujours superbe quelle que soit ta tenue."
Elle se retourna pour lui faire face, haussa un sourcil. "Je suis assortie avec le tapis."
Harry rit devant le regard de dégoût de son visage. "Le bleu et le violet font vraiment ressortir la couleur de tes yeux. Je ne suis pas sûr pour le orange, le rouge et le jaune, mais..."
Les lèvres de Seven s'incurvèrent en un léger sourire. Elle se tourna pour le regarder. "C'est très gentil, Harry", dit-elle, traçant les contours de ses lèvres avant de se pencher pour y déposer un rapide baiser. "Mais tu es un terrible menteur."
Seven se retourna vers le miroir. "Et bien", dit Harry derrière elle, "Je sais que cela aura l'air superbe sur toi."
Seven le regarda dans le miroir tendre quelque chose par-dessus son épaule, s'attendant à voir quelque chose pour se moquer de son horrible robe. Ce qu'elle vit au contraire lui mit les larmes à l'oeil. De la main d'Harry pendait un pendentif en argent. Et lorsque la lumière de la pièce se refléta sur le métal, elle distingua la forme d'un coeur qui se balançait au bout de la chaîne.
Elle eut le souffle coupé et allongea la main pour caresser la forme. Elle plongea son regard dans celui d'Harry avec un profond et sincère sourire qui répondait à celui qui illuminait le visage du jeune homme. "C'est magnifique", dit-elle doucement en achevant de se retourner pour qu'il lui passe autour du cou.
"Pas aussi beau que toi." Il ferma le fermoir et s'approcha pour déposer un doux baiser à la base de son cou avant de soutenir son regard dans la glace. "Je t'aime, Seven."
La force du sentiment que ressentit Seven la submergea. Tout cela était relativement nouveau pour elle et l'émotion avait toujours le pouvoir de l'ébranler jusqu'au plus profond de son corps. Elle ne pouvait plus retenir ses larmes qui commençaient à glisser librement le long de ses joues. Elle allait se tourner afin qu'il ne la voie pas, mais c'était trop tard.
Harry se plaça face à elle et essuya ses larmes avec ses pouces. "Qu'y a-t-il ?"
Elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance, mais elle était tout de même embarrassée de se comporter ainsi. Il enroula ses bras autour d'elle. Elle le laissa la serrer, laissant ses mains sur ses épaules. "Je... Je t'aime aussi. Je ne sais pas ce que je ferais si quelque chose t'arrivait."
Harry la serra un peu plus. "Rien ne va m'arriver, Seven", dit-il doucement à son oreille. "Tu n'as pas à t'inquiéter."
Seven le serra aussi fort que lui, comme si elle pouvait lui éviter d'être blessé en le gardant près d'elle. Elle se détendit après quelques secondes et resta blottie entre les bras d'Harry, se sentant en sécurité, confortable et aimée.
 
***
 
"Crampe à l'aine."
"Crampe à l'aine ?"
"Oui, crampe à l'aine", répéta le Docteur, roulant des yeux dans la direction de Neelix. Il se tenait près du lit médical et s'adressa à Tuvok. "Je n'ai aucune idée de ce que vous faisiez, Commandeur, mais c'est la première fois que je vois le cas d'un Vulcain souffrant d'une crampe à l'aine."
L'expression de Tuvok trahissait à peine son embarras. Lorsque Neelix et lui s'étaient glissés dans l'infirmerie, il aurait aimé s'être souvenu d'y avoir envoyé le Docteur. "Il semble que les exercices Talaxiens ne soient pas... appropriés aux Vulcains."
"Apparemment", confirma le Docteur quelque peu suspicieux. Il les observa chacun leur tour, ses yeux se rétrécissant comme s'il essayait de déterminer la véritable raison de la blessure de Tuvok.
Tuvok haussa les sourcils avec un soupir. "Docteur ?"
Le HMU sortit de sa rêverie. "Bien sûr. Je vais chercher un régénérateur."
 
***
 
La seule lumière de la grande pièce venait d'une grande flamme dansant en son centre. Autour de la flamme se tenait une large foule de plus de cent personnes. Parmi ceux qui se tenaient le plus près de la flamme se trouvaient les visiteurs venant du Voyager. Neelix et Dexa se tenaient avec leur fille de l'autre côté de la flamme, à l'écart de la foule.
La cérémonie était orchestrée par l'un des aînés Talaxiens. Il avait commencé par souhaiter la bienvenue à la cérémonie de nomination. Il prit l'enfant des bras de sa mère et commença à chanter.
"Dieux de paix,
Dieux de vérité,
Dieux de lumière,
Prenez cette enfant dans vos bras ce soir.
Joignez la à la chaîne,
Que sa famille a construite,
Pour qu'elle ne soit plus jamais seule."
Il la souleva vers lui et embrassa son front. "Je te souhaite à toi, enfant, la nouvelle génération de notre grande famille, don d'une immense joie. Puisses-tu ne jamais connaître la tristesse."
L'aîné passa l'enfant à Neelix. Il la regarda pendant un instant avant de parler. "Pour toi, mon premier enfant, je te souhaite l'amour." Il attrapa la main de Dexa avant de continuer dans un soupir. "Le plus grand qu'aucun ait jamais connu."
Dexa prit sa fille entre ses bras. "Pour toi, ma première fille, je te souhaite tout le savoir que tu peux souhaiter chercher."
Elle la passa gentiment à Janeway. L'enfant n'avait pas fait un bruit depuis le début de la cérémonie. Lorsque la fragile créature se retrouva entre ses bras, Janeway ne put penser à quoi que ce soit. Elle savait que cette partie de la cérémonie allait arriver, elle avait même préparé ce qu'elle dirait, mais maintenant tout cela semblait futile. Elle réalisa soudain que ce devait être spontané. "Je te souhaite l'amitié", dit-elle doucement. "C'est le plus fin des présents que tu recevras."
Elle passa le bébé à Chakotay." Je te souhaite la liberté", prononça-t-il.
Chakotay la passa à son tour et, un par un, les membres de l'équipage énoncèrent leurs voeux pour le futur de la jeune fille.
"Je te souhaite la passion", dit B'Elanna.
"Je te souhaite l'humour", dit Tom.
"Je te souhaite l'aventure", dit Harry.
"Je te souhaite l'individualité", dit Seven doucement.
"Je te souhaite le respect", dit le Docteur.
Tuvok fut le seul qui ne participa pas au rituel. Le bébé fut rendu à l'Ancien.
"Les voeux", dit l'aîné avec respect, "sont des présents spéciaux donnés à l'enfant pour qu'elle puisse être guidée tout au long de sa vie. Cette enfant connaîtra chacun de vos voeux personnels jusqu'à ce qu'elle entre dans la Grande Forêt."
Il y eut un court silence, les invités rassemblés attendaient. Après quelques instants, Brax, qui assurait son rôle dans la cérémonie, frappa le gong pour marquer le commencement du nouveau jour.
Neelix prit une grande inspiration et tint sa fille face à l'assemblée pour que chacun puisse la voir. "Notre enfant peut commencer son voyage dans la vie en ce nouveau jour." Il regarda sa fille avec tendresse. "Je te donne le nom de... Alixia."
L'équipage du Voyager sourit. C'était le nom parfait pour cette nouvelle femme dans la vie de Neelix. Il avait aimé son homonyme avec une ferveur similaire.
La plupart des gens s'attendaient à ce que la cérémonie se termine, mais il y avait une dernière tradition qui devait encore être observée. La foule regarda intensément Tuvok se placer au centre du cercle.
Il observa les personnes devant lui pendant un moment, appréciant une fois de plus le contrôle émotionnel caractéristique de son espèce. La plupart des non Vulcains auraient été énormément embarrassés. Il prit Alixia des bras de Neelix et la plaça au-dessus de lui lorsqu'un cri retentit dans l'air et que les batteurs frappèrent leurs tambours.
Tuvok prit une profonde et régulière respiration et secoua légèrement la tête avant de commencer sa danse. Son esprit Vulcain l'organisa de façon logique de telle sorte que les pas forment presque une équation mathématique. Il ignora le regard de la foule et se concentra sur l'enfant dans ses mains qui à sa surprise n'avait pas commencé à pleurer.
Ceux de la congrégation qui ne connaissaient pas Tuvok observaient la scène et souriaient avec appréciation. Mais ceux qui le connaissaient l'observaient, incrédules, bouches bées.
Catherine devait se couvrir la bouche de la main et serrer les dents pour ne pas éclater de rire. Elle sentait Chakotay à côté d'elle qui tremblait de rire, ce qui ne faisait que rendre plus difficile sa tentative de rester silencieuse. Quand il laissa échapper un petit son qui ressemblait fort à un rire contenu, elle lui asséna un coup de coude dans les côtes, ce qui ne servit qu'à le faire rire un peu plus fort et par conséquent ne l'aida pas plus dans ses efforts pour rester calme.
Tout en dansant, Tuvok avait commencé à entonner le chant traditionnel du nouveau né. Il sentait la chaleur de la flamme au centre réchauffer son corps en bougeant autour, tournant et marchant, s'imprégnant des rythmes des tambours qui le dirigeaient dans le pinacle. Et il sentait ce que voulait dire la danse, pour quoi elle était faite, à qui elle était destinée.
Lorsque le rythme ralentit, il approcha l'enfant de lui et l'embrassa sur le front en disant gentiment, "je te souhaite, à toi, ma jeune Carexa, le don de la vie."
Janeway s'arrêta de rire de façon abrupte en même temps que la plupart des gens autour d'elle, comme s'ils comprenaient tous au même moment. La danse que Tuvok effectuait était extrêmement passionnée. Il y avait beaucoup d'émotions dans ses mouvements et cela étonna Janeway au plus haut point. Elle n'avait jamais vu Tuvok aussi ouvert. Le reste de la première rangée regardait bouche bée la danse, son sens semblant s'infiltrer dans leur subconscient. Quand la musique ralentit, il embrassa l'enfant et lui murmura quelque chose à l'oreille. Puis il leva la tête et les regarda un moment avant de recouvrer son calme. Il se tint droit et tendit Alixia à sa mère avant de regagner sa position dans le cercle.
Le reste de la cérémonie passa très confusément pour l'équipage du Voyager, tous profondément émus par la performance de Tuvok. Quand la cérémonie fut terminée et que les gens commençaient à partir, ils firent lentement de même, perdus dans leurs pensées.
 
***
 
Pendant que B'Elanna gazouillait devant Alixia et discutait avec ses parents épanouis, Tom se déplaçait à travers la foule. Il fut surpris d'être tiré de sa rêverie par une main sur son épaule. "Tom ?" Il se tourna, surpris de se retrouver face aux yeux bleus de Seven of Nine.
"Seven. Que puis-je faire pour vous ?" dit-il lentement.
"Je souhaite vos conseils", expliqua l'ancienne Borg. Bien que sa maladresse en société apparaisse rarement désormais, il était évident qu'elle était mal à l'aise. "Si vous préférez, je peux revenir à un autre moment."
"Non, non", insista-t-il. Il la prit par le coude et la guida vers un coin tranquille de la pièce. Quand ils eurent une certaine intimité, il lui fit signe de continuer.
Elle prit une profonde inspiration. "J'ai... une amie qui souhaite faire une déclaration à son compagnon. Comment devrait-elle procéder ?"
Tom ne savait pas s'il devait être choqué ou amusé. Finalement, l'amusement gagna et il commença à glousser. Seven fronça les sourcils, frustrée et blessée par cette réaction. Quand il remarqua son expression, il réfréna ses rires. "Je suis désolé, Seven, vous m'avez pris par surprise." Il regarda autour de lui pour être sûr qu'ils ne seraient pas entendus avant de continuer d'une voix faible. "Donc... Vous allez faire votre demande à Harry ?"
"Non", dit Seven quelque peu sur la défensive. "J'ai dit que j'avais une amie qui souhaitait faire une proposition."
Il leva un sourcil. "Une amie, hein ? Est-ce qu'elle a un nom ?"
Seven laissa échapper un soupir de frustration avant de dire doucement. "'L'amie', c'est moi."
Tom gloussa. "Non, sans rire. Pourquoi ne me racontez-vous pas tout depuis le début ?"
"J'ai souvent observé que lorsque les humains sont mal à l'aise à l'idée de demander des conseils relatifs à leurs propres situations, ils utilisent le prétexte de demander pour un ami." Elle jaugea sa réaction pendant quelques secondes en silence. "Pouvez-vous m'aider ?"
Tom croisa les bras. "Je ne suis pas sûr d'être la meilleure personne pour vous aider pour cela, Seven."
Elle haussa un sourcil. "Harry et vous êtes les meilleurs amis depuis près de neuf ans, et vous avez probablement fait votre demande à B'Elanna."
Il rit. "Je suppose, mais B'Elanna et moi ne sommes pas exactement le meilleur exemple à suivre."
"Peut-être", ironisa-t-elle. "Cependant, vous êtes dans une meilleure position que bien d'autres pour me conseiller."
"D'accord", fit lentement Tom, prenant quelques instants pour rassembler ses pensées. "Est-ce que vous aimez Harry ?", demanda-t-il après quelques moments. "Voulez-vous passer le reste de votre vie avec lui ?"
"Oui", répondit fermement Seven sans aucune hésitation. "Je ne veux pas passer ma vie sans lui... Je ne sais pas ce que je ferais si je le perdais."
Tom sourit et fit le tour de la pièce du regard. "Alors je ne pense pas que vous ayez besoin de mes conseils, Seven. Si c'est ce que vous voulez... Alors peu importe comment vous le ferez."
Elle le regarda fixement en silence avant de suivre son regard. Ses yeux s'arrêtèrent sur Harry, debout dans la foule près du centre de la pièce, engagé dans une conversation avec le Capitaine Janeway.
Tom observa l'expression sur son visage tandis qu'elle le regardait, et sourit. "Seven, la façon dont vous faites votre demande..." Il attendit jusqu'à ce qu'elle le regarde à nouveau. "C'est inutile", finit-il avec un sourire malicieux.
 
***
 
L'équipe retourna sur le Voyager le lendemain matin avec Neelix, Dexa, Brax et Alixia à leur suite. Le Capitaine Janeway prit le commandement à l'instant même oŁ elle toucha la plate-forme de téléportation. Elle était de retour sur son vaisseau à qui elle appartenait. "Dès que vous aurez posé vos affaires, je veux que vous soyez tous prêts à vos postes pour une vérification complète des systèmes. Tuvok, montrez à Neelix et Dexa leurs quartiers. Nous vous ferons visiter le vaisseau un peu plus tard. Chakotay, nous avons une réunion avec le Commandeur Thomas dans quinze minutes, dans mon bureau." Elle fit une pause pour reprendre sa respiration, sourit légèrement et se retourna pour sortir de la pièce en frappant sur son communicateur. "Janeway à Thomas."
 
***
 
La vérification des systèmes dans le laboratoire d'astrométrique s'effectuait doucement. Seven laissait graduellement son esprit divaguer, une nouvelle activité à laquelle elle commençait seulement à s'habituer. Elle pensait à Harry, leur relation, sa proposition, leur futur...
Pour la première fois de sa plutôt courte expérience en tant qu'individu, Seven pensait à son futur. Auparavant, cela semblait sans intérêt, mais maintenant c'était comme si c'était la seule chose qui comptât pour elle. Son futur était incertain... Sauf si Harry en faisait partie. Elle avait besoin d'une sorte d'assurance, qu'il serait là, une sorte de garantie qu'elle ne le perdrait pas. Son sentiment profond sur le sujet était perturbant.
Ses pensées furent interrompues par l'ouverture des portes. Elle se retourna et vit le Capitaine entrer avant de se concentrer de nouveau sur son travail. Il était inhabituel que le Capitaine vienne à l'improviste dans le labo d'astrométrique. "Rapport."
Seven répondit automatiquement. "Je suis en train d'effectuer un diagnostic des systèmes. Jusqu'à maintenant, il n'y a aucun problème apparent."
"Bien." Janeway resta silencieuse pendant quelques secondes. "Seven... Est-ce que tout va bien ?"
Seven répondit sans quitter des yeux la console qui se trouvait face à elle. "Le diagnostic..."
Janeway l'interrompit avec un petit rire. "Je ne parlais pas du diagnostic des systèmes." Elle évalua son ancienne protégée. "Je sais qu'il y a longtemps que nous n'avons pas discuté, mais je pense que je vous connais pas mal. La nuit dernière, j'ai eu le sentiment que vous aviez quelque chose à l'esprit." Elle s'appuya contre la console, faisant face à Seven. L'expression de l'ex-drone ne trahissait rien. "Avais-je tort ?"
Seven se figea pendant quelques secondes avant de lever le regard et de rencontrer celui du Capitaine. "Non."
Catherine attendit qu'elle s'explique. Seven restant silencieuse, elle continua. "Voulez-vous en parler ?"
Avec son habituelle précipitation, Seven se tourna vers le Capitaine et annonça, "j'ai décidé de demander à Harry de m'épouser."
Le Capitaine cligna des yeux plusieurs fois pour absorber l'information. Après quelques instants, elle laissa échapper un long soupir. "Je pense que vous aviez vraiment quelque chose à l'esprit", gloussa-t-elle avant de devenir sérieuse. "Seven, êtes-vous sûre de vouloir vous marier ?"
Seven soutint le regard du Capitaine. "J'en suis sûre", répondit-elle tout à fait confiante.
"Seven", dit Catherine tendrement, "Vous êtes jeune... vous n'avez pas à vous marier maintenant. Je sais que vous aimez Harry et qu'il vous aime, mais..." Sa voix se coupa, ne sachant pas très bien quoi dire d'autre.
De façon surprenante, Seven resta sourde aux commentaires du Capitaine. "Si notre intention éventuelle est de se marier, quelle différence cela fait-il si nous le faisons maintenant ou dans cinq ans ?"
"Je suppose qu'on peut voir cela comme cela..." Catherine sourit avec ironie. "Je ne vois pas oŁ est l'urgence."
"Mon expérience m'a enseigné que la vie est imprévisible. Je ne vois pas l'intérêt d'attendre."
Catherine soupira et sourit à Seven en secouant la tête. "Qui suis-je pour me tenir en travers du grand amour ?"
"Merci, Capitaine."
Catherine sourit avec excitation. "Quand allez-vous annoncer à Harry sa bonne fortune ?"
"Je... n'ai pas encore décidé de la manière dont j'allais procéder. J'ai demandé conseil au Lieutenant Paris, mais il... ne m'a pas vraiment aidée." Elle regarda le Capitaine en haussant les sourcils. "Comment pensez-vous que je devrais procéder ?"
Elle sourit. "Seven, vous avez passé les cinq dernières années à tenter de devenir un individu. Vous n'avez pas besoin que je vous dise quoi faire."
"Je n'ai aucune expérience dans..."
"Vous n'avez pas besoin d'expérience. Suivez juste votre instinct."
Seven réfléchit un instant à ces paroles puis hocha la tête en remerciement. Le Capitaine Janeway sourit et lui tapota l'épaule avant de laisser Seven seule avec ses pensées.
 
***
 
Neelix regardait le nouveau mess, différent de celui de l'ancien Voyager, mais cependant similaire. Il sourit avec satisfaction avant de commencer les arrangements pour la soirée. C'était comme au bon vieux temps, quand il organisait des soirées pour l'équipage. Le Capitaine Janeway, maintenant accompagnée d'un équipage bien plus important que sur le Voyager originel, avait fait tous les préparatifs pour la soirée, mais Neelix n'avait pas pu résister à l'envie de prendre part aux préparations.
Après une inspection minutieuse, ignorant les regards agacés des membres d'équipage qui essayaient de tout préparer, Neelix se tenait près de l'entrée du mess, observant l'activité. Il entendit les portes s'ouvrir et, lorsqu'il se retourna, se retrouva face à face avec Ozymandias. Il regarda le Sernaix holographique pendant un instant en essayant de se rappeler, et sourit lorsque ce fut le cas. "Vous devez être Oz." Il s'approcha et tendit la main. "Je suis Neelix."
Oz fut un peu pris de court que cet homme sut qui il était, mais il se souvint que serrer la main était un signe traditionnel pour souhaiter la bienvenue. Donc il fit de même et prit la main de l'homme face à lui. "Je vois que ma réputation m'a précédé."
"Puis-je faire quelque chose pour vous, Oz ?", demanda Neelix chaleureusement.
"Je m'étire juste les jambes", répondit Oz avec ambiguïté. "Je ne suis toujours pas habitué à l'idée d'être capable de faire cela."
"J'espère que vous viendrez à la soirée tout à l'heure."
"Je croyais que ce n'était que pour vos amis."
Neelix s'illumina d'un de ses sourires dont il avait le secret. "Mes nouveaux amis sont également les bienvenus."
"Y aura-t-il de l'alcool ?", demanda Oz avec un sourire malicieux.
"Juste un petit peu", répliqua Neelix avec un clin d'oeil et un petit sourire malicieux.
Oz rit ouvertement et asséna Neelix d'une claque dans le dos, secouant le petit Talaxien. "Comptez sur moi !", dit Oz avec bruit. Il jeta un autre regard sur la pièce, puis se retourna et se dirigea vers la porte.
"Ca commence dans une heure !", lui cria Neelix. Oz grogna sa réponse. Neelix secoua la tête avec un sourire et se retourna pour surveiller les préparatifs.
 
***
 
Seven surveillait la pièce devant elle. Quand elle fut satisfaite, elle se repassa son plan dans la tête une nouvelle fois. Elle était inhabituellement nerveuse et prit une grande inspiration pour se calmer.
La sonnerie retentit. Elle avait la gorge serrée. "Entrez", réussit-elle à marmonner. La porte s'ouvrit. Harry était là, dans son costume de soirée pour l'occasion. "Je pensais que nous pourrions boire une coupe de champagne avant de nous rendre à la soirée", dit Seven sans aise, lui indiquant d'entrer.
"Bien sûr", répliqua Harry, remarquant qu'elle paraissait un peu perturbée.
Seven se dirigea vers le divan et leur servit une coupe à tous les deux, d'une bouteille qu'elle avait répliquée. Elle ne buvait pas habituellement de l'alcool, le moins qu'on pouvait dire était que sa physiologie ne tolérait pas bien l'alcool. Mais ses recherches lui avaient suggéré que ce serait approprié. Elle n'était pas certaine de savoir à quoi cela servait, mais elle ne voulait pas briser une tradition.
"C'est à quelle occasion ?"
Seven le regarda fixement pendant quelques instants avant de pouvoir répondre à sa question. "La naissance de la fille de Neelix", dit elle, impressionnée d'être encore capable de penser dans son état de nervosité. Harry accepta la raison et prit la coupe de champagne. Il l'étudia puis eb but quelques grandes gorgées. Seven suivit son exemple et recracha presque lorsqu'elle sentit le goût piquant et brûlant dans sa gorge. Elle attendit pour respirer, mais elle devait avaler d'abord. Quand elle le fit finalement, elle commença à tousser assez violemment.
Harry posa sa main sur son épaule avec inquiétude. "Ca va ?"
Elle hocha la tête, saisissant cette opportunité pour rassembler ses pensées pendant qu'elle reprenait sa respiration. Le Capitaine Janeway lui avait dit de suivre son instinct. Mais c'était bien plus dur qu'il n'y paraissait.
Elle sentit l'alcool lui descendre dans l'estomac, lequel avait déjà fait quelques noeuds. Elle sentit son coeur s'accélérer encore. Elle pouvait l'entendre battre dans ses oreilles. Elle devait y aller, en finir avec cela et supprimer ce sentiment de malaise qu'elle ressentait et qui lui donnait la nausée. Elle prit une grande inspiration, la retint et puis la relâcha. "Harry, veux-tu m'épouser ?"
 
***
 
La soirée avait véritablement commencé. Le mess était plein. Même ceux qui n'avaient rencontré Neelix que le jour même étaient de la fête et souriaient joyeusement.
Le Commandeur Thomas était une fois de plus aux commandes afin que Janeway puisse se rendre à la soirée. Elle ne fit aucune objection, elle voulait aller à la soirée. Et elle ne serait pas trop loin en cas de problème.
Le Capitaine observait la fête, appuyée contre l'une des fenêtres du mess. Elle faisait le tour de la pièce depuis près d'une demie heure. Maintenant, elle profitait d'un moment pour s'asseoir et les regarder tous se mélanger... Son équipage, ses amis, sa famille.
Alixia avait été présentée, pour le grand bonheur de l'équipage qui n'avait pas encore eu l'occasion de la rencontrer. Miral, elle aussi inconditionnelle, semblait suivre Alixia autour de la pièce, se tenant calmement aux côtés de tous ceux qui la tenaient. Elle était fascinée et même tourmentée par la nouvelle venue.
Apercevant Chakotay de l'autre côté de la pièce, en grande conversation avec Tom et B'Elanna, Catherine quitta sa place près de la fenêtre et se dirigea vers eux.
"...Alors c'était comme une sorte de présent tardif pour le bébé et deux cadeaux d'anniversaire en un", disait B'Elanna.
"Vous auriez dû voir la tête de Miral lorsque Neelix lui a donné", continuait Tom au moment le Capitaine les rejoignait.
"Neelix a expliqué que c'était une couverture que Dexa avait fait pour elle", interjeta B'Elanna.
"Donc, Miral", dit Tom qui appréciait chaque minute de l'histoire, "a regardé bizarrement la couverture aux couleurs Talaxiennes, puis elle a eu soudain cette expression sur son visage qu'elle a lorsqu'elle se rend compte de quelque chose.
"Et elle a laissé échapper maladroitement un 'coerture brillante, pas besoin de lumière !'" acheva B'elanna.
Le groupe éclata de rire. "En parlant du petit démon", dit Tom. Miral courut à leur rencontre et s'agrippa au pantalon de son père pour attirer son attention. Elle sourit quand il baissa la tête vers elle. Elle leva les bras, signifiant qu'elle voulait être portée. Tom lui sourit et emporta le petit poids de deux ans dans ses bras. "Tu veux aller voir ce qu'il y a à manger sans trace de racine de léola, Miral ?"
"Veux tarte !", s'exclama Miral en frappant dans les mains.
"Elle en a eu assez, Tom", dit B'elanna en lui ôtant la gamine des bras.
"Tarte !", insista Miral.
"Désolé, petite", dit son père en lui ébouriffant tendrement les cheveux foncés de la main.
Miral croisa les bras et bouda dans les bras de sa mère pendant que Tom traversait la pièce. "Tarte", marmonna-t-elle.
"Il semblerait qu'elle ait hérité du goût de Tom pour le sucre ", remarqua Chakotay avec malice.
B'elanna roula des yeux et allait répondre lorsqu'elle fut interrompue par son communicateur. "Vorik à Lieutenant Torres."
Elle soupira et frappa son communicateur. "Ca a intérêt à être important, Vorik !"
"Nous avons découvert un problème avec le moteur de transdistorsion", dit le Vulcain sans prêter attention à la voix agacée de la demie Klingonne.
"Pourquoi n'avons-nous rien détecté dans notre diagnostic ?"
"Je n'en suis pas sûr. Nous aurons besoin de le mettre hors tension pour effectuer les réparations."
"Compris."
Il y eut un silence étrange avant que Vorik ne s'exprime à nouveau. "Lieutenant, nous sommes... un peu court de personnel en ce moment."
B'elanna soupira. "D'accord. J'arrive."
Elle regarda autour d'elle pour trouver Tom. Elle ne le vit nulle part et soupira en passant Miral au Capitaine Janeway, la plus proche d'elle. "Pouvez-vous garder un oeil sur elle pendant un instant ?"
"Bien sûr... Mais n'y a-t-il personne d'autre qui puisse aller aider Vorik ?"
B'elanna sourit. "Vous veillez sur ma fille, Capitaine, et je prends soin de votre vaisseau."
"C'est équitable", admit le Capitaine tandis que B'elanna se dirigeait vers la porte. Miral regarda sa mère sortir de la pièce puis se tourna vers sa marraine. "Maintenant, peux avoir tarte ?"
"Tu as entendu ce qu'a dit ta mère", avertit Catherine.
Le jeune enfant bouda quelques instants, mais ses yeux s'illuminèrent lorsqu'elle aperçut Alixia entre les membres d'équipage, non loin.
"Lissia mignonne."
Catherine gloussa. "Oui, en effet."
Miral se tourna vers Catherine comme si quelque chose lui venait en tête. "Tu as pas de bébé ?"
Chakotay regarda brusquement Catherine. Lorsqu'ils en discutaient sur la Nouvelle Terre, il était certain qu'elle n'était pas prête pour avoir cette conversation en public. Catherine retint une grimace. "Non", dit-elle lentement. "Je n'en ai pas."
Miral fronça les sourcils. "Pourquoi ?"
"Je n'en ai pas..." Elle se força à sourire et chatouilla la joue de Miral. "Etre un capitaine de vaisseau demande beaucoup de travail, et je n'aurai pas assez de temps pour m'occuper d'un enfant."
La gamine réfléchit à ces paroles, l'expression triste. "Tu es une gentille maman", dit-elle finalement. Catherine resta là, la bouche légèrement ouverte, ne sachant quoi dire. "Papa !" s'exclama Miral, brisant le malaise. Catherine la posa par terre au moment oŁ Tom arrivait vers elles. La fillette courut pour accueillir son père. Puis elle le tira vers Neelix et Dexa pour qu'elle puisse encore voir Alixia.
Chakotay posa sa main sur l'épaule de Catherine. "Ca va ?", demanda-t-il doucement. Elle hocha la tête sans bruit, mais ses yeux demeurèrent fixés sur Miral et Alixia, perdue dans le vague.
 
***
 
Dans la pièce, le silence était des plus pesants. Harry regardait Seven. Avait-il bien entendu ? Venait-elle de le demander en mariage ?
Seven interpréta mal son silence et répéta sa question. "Harry, veux-tu m'épouser ?"
Voilà, se dit-il, elle t'a définitivement demandé de l'épouser. Une fois certain qu'il n'entendait pas des voix, il devint encore plus confus. Malgré tout ce qu'ils avaient accompli, lui et Seven, au cours de l'année passée, il ne l'avait pas pensée prête pour le mariage.
"Seven", commença-t-il lentement après quelques minutes. "Il n'y a rien que je ne veuille plus... Mais qu'est-ce qui t'a décidée aujourd'hui ?"
"Je n'ai rien décidé aujourd'hui. J'ai pris ma décision, il y a à peu près vingt-trois point quatre heures", dit-elle, légèrement confuse.
"Ce que je veux dire... Je pensais que tu ne voyais pas de sens dans le mariage ?" dit Harry, incertain.
"Je n'en voyais pas jusqu'à ce que je pense que je voulais passer le reste de ma vie avec toi." Le coeur d'Harry se serra d'amour et de compassion. Il leva la main et prit son menton, le relevant gentiment de la position dans laquelle il se trouvait, baissé en train de regarder ses genoux. Il lui releva fermement la tête pour que leurs regards se croisent. "Seven, je t'aime de tout mon coeur... Mais nous ne pouvons pas nous marier juste parce que nous avons peur de nous perdre. Cela doit être plus profond que cela."
Seven commença à s'écarter de lui légèrement, des larmes au coin des yeux. Mais il tenait fermement son menton.
"Ne te détourne pas !", la supplia-t-il. Elle arrêta de résister. "Seven, je t'aime", répéta-t-il. "Et je me marierai avec joie avec toi n'importe quelle heure du jour et de la nuit... Mais nous n'avons pas besoin de nous presser. Aucune raison de... Sauter la tête la première. Je te promets que je n'irai nulle part. Nous avons toute la vie devant nous pour nous marier, fonder une famille, être ensemble..." Il leva délicatement la main de Seven et y déposa un tendre baiser avant de la serrer contre sa joue.
Seven hocha la tête. Harry avait probablement raison, elle s'inquiétait pour rien. Mais elle ne pouvait ni expliquer, ni contrôler le malaise qu'elle sentait grandir en elle.
 
---------------

FIN.

Ecrit par: Jenny McGovern \"Katokay\"
version française: delphine
Producteurs: SaRa, MaquisKat et Coral
Remerciements aux différents correcteurs: Kira (version originale), Laurent (version française).

guide saison 8        Retour aux saisons virtuelles        guide saison 9
Episode précédent      Version HTML      Episode suivant
Retour à la page d'accueil