guide saison 8        Retour aux saisons virtuelles        guide saison 9
Episode précédent      Version HTML      Episode suivant
Retour à la page d'accueil

Episode 9.10 - ETRANGES PARTENAIRES
Par: Daya (daya_pi226@hotmail.com)
Version française: André (andduret@hotmail.com)

Note: Star Trek: Voyager, personnages et autres produits dérivés sont des marques déposées de Paramount Pictures. Aucune infraction aux droits d'auteurs de Paramount voulue. La Saison 8 virtuelle de Voyager (Voyager Virtual Season 8, VS8) est une entreprise à but non lucrative. L'histoire est propriété de son auteur. Pas de reproduction sans sa permission.

"De nouvelles alliances mettent en péril les amitiés de longue date."

Les boucliers sont à soixante pour cent", lança Tuvok au-dessus du vacarme des sirènes et des rapports qui venaient de toutes les stations du vaisseau. "Et sont stationnaires, Capitaine." Personne n'avait besoin d'entendre le 'pour le moment' qui était sous-entendu dans toutes les têtes.
L'éclair d'un rayon d'énergie rouge s'élança dans la noirceur de l'espace qui les entourait et le Voyager tangua vers tribord. De la fumée sortit de la station scientifique et remplit la passerelle d'une brume grisâtre qui assombrit l'atmosphère, la rendant encore plus lugubre avec l'éclairage de l'alerte rouge.
Janeway regarda vers Tuvok qui hocha brièvement la tête et retourna son attention vers les lectures tactiques qu'il recevait sur sa station. "Tuvok, continuez à les harceler avec les canons à pulsion. Monsieur Paris, continuez à nous faire manoeuvrer. Ne leur donnons pas une cible fixe."
Des réponses simultanées arrivèrent des deux hommes avant que le Voyager pivote sauvagement et fasse un virage serré. Une manoeuvre complexe, difficile dans sa dimension et belle dans son exécution. Au même moment, les canons du Voyager crachèrent des impulsions de lumières comme l'auraient fait les pétales d'une fleur mortelle, ne manquant pas de toucher les vaisseaux éclaireurs. Tout en s'accrochant à son siège, Janeway s'imaginait les compensateurs d'inerties essayant de faire leur travail sous la manoeuvre de Tom. Si la situation n'était pas si désespérée, cela aurait été quelque chose de merveilleux à regarder, mais pour le moment, elle était juste reconnaissante que Tom et Tuvok méritent leur salaire.
"Ils reviennent sur nous avec tout ce qu'ils ont." Catherine regarda vers Chakotay. "Ils nous surpassent en nombre et armement et s'amusent avec nous." Il plissa le front en se concentrant tandis que le Voyager était à nouveau touché malgré le rodéo de Tom. Un petit feu sortit d'une console inoccupée. Le système de suppression d'incendie s'activa et remplit l'air de plus de fumée âcre.
"Les boucliers sont à cinquante pour cent et faiblissent, Capitaine", appela Tuvok. "Je tente de les stabiliser maintenant."
"Bon sang, si seulement..." Les yeux de Catherine s'élargirent et Chakotay sut qu'elle avait un plan. "Janeway à ingénierie..."
La voix de B'Elanna remplit la passerelle. "Ici Torres, Capitaine. Oz et moi sommes occupés à tenter de renforcer l'intégrité des boucliers..."
"Je comprends... Est-ce que la séquence de séparation est disponible ?" Janeway se mit à tousser quand la fumée commença à s'épaissir.
Il y eut un moment de silence venant de l'ingénieur demi-Klingonne avant qu'elle dise, "Je ne peux pas garantir son fonctionnement, Capitaine. Nous ne l'avons fait qu'en simulation..."
"A l'heure actuelle, je me contenterai de ce que j'ai. B'Elanna, préparez la séparation de combat. Envoyez une équipe dans la section ingénierie de la Soucoupe. Tom, quand j'en donnerai l'ordre, stabilisez-nous et prenez autant de vitesse que vous pourrez. Faites leur croire que nous fuyons. Chakotay, vous, Harry, et Seven allez sur la passerelle de combat. Votre cible est l'éclaireur de tête aussitôt que vous serez libéré de la section soucoupe."
Chakotay hésita un instant, ne voulant pas réellement la quitter dans un moment aussi critique, mais il n'avait pas le choix. Tous deux connaissaient intimement les appréhensions de l'autre, mais ils savaient aussi que leur devoir envers le vaisseau et la Fédération passait par-dessus leurs inquiétudes personnelles. Leurs yeux se rencontrèrent quand il se leva et il hocha la tête. "Oui, Capitaine."
"Bonne chance, Commandeur." Elle l'avait dit ces mots avec sa voix de Capitaine et il devança les deux autres membres de l'équipe de commandement dans l'ascenseur. Chakotay sourit légèrement en observant le Capitaine se lever pour crier d'autres ordres. Il n'avait plus aucun doute sur l'issu du combat.
Le trio entra dans l'ascenseur et Harry donna leur destination. "Passerelle de combat." Le vrombissement de l'ascenseur et les explosions occasionnelles qui secouaient le Voyager, quand il était à nouveau touché, étaient les seules choses qui brisaient le silence, chacun étant concentré sur ses pensées. Chakotay observa les deux officiers subalternes d'un regard approbateur. Harry et Seven ne montraient aucun signe permettant à leur relation personnelle de nuire à leurs réactions dans la situation., bien que plusieurs longues conversations avec Seven lui aient révélé qu'elle craignait plus pour la sécurité d'Harry que pour la sienne. Il s'étonna de voir à quel point Catherine et Seven pouvaient se ressembler, même sous un aspect dont il était certain que Catherine n'avait jamais partagé avec Seven.
Il n'était plus temps d'être songeur quand l'ascenseur s'arrêta sur le pont approprié et les déposa. Ils coururent en direction de la passerelle de combat. Chakotay tapa la séquence d'accès et ils allèrent vers à leur poste, Harry aux Opérations, Seven à la console tactique et Chakotay aux commandes. "Chakotay à Janeway. Nous sommes en position. Vous pouvez débuter la séparation quand vous voudrez."
"Bien reçu, Commandeur." La voix de Janeway semblait distante par le réseau de communications.
Chakotay s'installa aux commandes et regarda vers Harry. "Très bien..."
"Peut-être, Commandeur", s'infiltra la voix au ton mesuré d'Oz dans la passerelle de combat, "serait-il mieux que vous vous occupiez de commander en me laissant le pilotage... Après tout, le Voyager est 'mon' corps pour tous mes mouvements."
Chakotay regarda en l'air. Pendant un instant, il eut la pensée irrationnelle que sa réputation de pilote désastreux était arrivée aux 'oreilles' de l'Esprit de Vaisseau Sernaix. "Monsieur Oz, le Capitaine ne vous a-t-elle pas demandé de rester confiné à l'ingénierie ?"
"Pour dire vrai, c'est le cas. Mais si ce vaisseau est détruit, alors je cesserais d'exister." La voix d'Oz n'était nullement déconcertée. "Par conséquent..."
Chakotay n'avait pas le temps d'en débattre. Qu'il fasse partie du vaisseau en plus du fait qu'il était Sernaix leur donnerait probablement l'avantage dont ils avaient besoin dans ce cas précis. "Très bien." Il se leva et se rendit au siège central. "Monsieur Oz, vous avez les commandes. Seven, est-ce que le Canon Kep est activé ?"
Les sourcils de l'ancienne drone s'arquèrent. "Nous avons la puissance sur le canon, bien que son utilisation contre un navire éclaireur soit probablement injusti..."
Chakotay la fixa sans dire un mot pour la faire taire. Il était évident qu'il voulait en finir au plus vite avec cette bataille pour fournir ainsi un support à la soucoupe qui était bien moins armée. "Seven, ciblez cet éclaireur, Oz, amenez-nous droit sur notre cible à mon commandement. Préparez-vous pour la séparation de combat."
Presqu'à l'instant où il l'avait ordonné, ils firent une embardée et furent libérés de la section soucoupe. La moitié supérieure du Voyager continua de foncer vers l'avant, recevant la puissance des tirs Sernaix, spécialement ceux venant du vaisseau qui manoeuvrait devant eux.
"Attention..."
Le mouvement se passa comme au ralenti. Pendant une fraction de secondes, les deux sections continuèrent leurs avancées ensemble, même si elles s'étaient séparées.
"Monsieur Paris, coupez la poussée vers l'avant et inversez maintenant." Résonna la voix de Janeway par-dessus les bruits du combat.
Les sourcils de Paris firent une assez bonne imitation de Tuvok quand ils se retrouvèrent à la lisière de ses cheveux, puis un sourire s'épanouit sur son visage quand il comprit ce qu'elle avait en tête. Les compensateurs d'inerties firent suer ceux qui travaillaient dans l'ingénierie quand la soucoupe du Voyager compléta un virage à cent quatre-vingts degrés et amena toutes leurs armes vers l'avant, droit sur l'éclaireur Sernaix devant eux.
Tuvok, anticipant l'ordre suivant, fit feu de tout ce qu'il pouvait sur l'éclaireur à sa position actuelle. Une pleine bordée de torpilles, points bleu et rouge ressemblant à des étoiles filantes, les phaseurs de Type douze et les lents faisceaux d'énergie de phase qui étaient comme des colonnes de lave en fusion avançant vers leurs cibles convergèrent tous sur le vaisseau Sernaix.
A cet instant, la section inférieure du Voyager pivota gracieusement et le faisceau pulsant bleu et blanc du canon Kep cracha dans l'obscurité pour envelopper l'autre éclaireur. Les explosions semblèrent se produire simultanément, la luminescence verte semblant envelopper les monstrueuses coques noires avant de se transformer en éclairs bleu-vert sur les écrans principaux.
Janeway retourna dans son fauteuil et se permit un souffle de soulagement pendant que les rapports de dégâts commençaient à arriver de tous les départements. Un petit sourire espiègle apparut sur son visage. "Bien joué, tout le monde." Elle lança un regard de remerciement à Tom et Tuvok puis tapa sur son communicateur. "Janeway à Chakotay."
"Ici Chakotay, Capitaine." La voix désincarnée de son Premier Officier résonna sur la passerelle et Catherine se sentit respirer à nouveau.
"Bien joué, Commandeur." Elle souriait encore. "Maintenant si ça ne vous dérange pas, auriez-vous l'obligeance de ramener la moitié du vaisseau dont vous avez la garde pour que nous puissions commencer à faire les réparations."
L'humour de ses paroles était très évident. "Et moi qui pensais que c'était enfin ma chance d'avoir mon propre vaisseau. J'arrive, Capitaine."
 
***
 
Les réparations du vaisseau avançaient à un rythme régulier, les équipes de contrôles des dégâts étaient d'une efficacité maximale sous la main experte de B'Elanna. Le fait d'avoir un équipage complet signifiait que le Capitaine et son Premier Officier n'avait plus besoin de mettre la main à la pâte. En fait, ils auraient été plus une nuisance qu'une aide en comparaison des équipes extrêmement talentueuses qui bourdonnaient dans tout le vaisseau, remplaçant, réalignant et scellant chaque brèche, s'occupant de chaque problème qui se présentait.
Il ne fut pas étonné quand B'Elanna le jeta hors de l'ingénierie à la fin de son tour du vaisseau, une habitude prise pendant qu'ils étaient dans le Quadrant Delta quand lui et Catherine parcouraient tout le vaisseau pour voir par eux-mêmes les dommages laissés par une des espèces aliens. Plus les choses changeaient, plus elles restaient pareilles.
Du moins dans ce cas.
Il fut surpris quand, après avoir questionné B'Elanna pour savoir si elle avait servi le même discours à Catherine, elle lui répondit non de la tête et lui dit qu'IL était le seul membre du duo de commandement à la rendre folle aujourd'hui. Il aurait dû se sentir soulagé que Janeway ne ressente pas une fois de plus le besoin compulsif d'avoir tout sous son contrôle.
C'aurait dû être le cas.
Pourtant, il eut le mauvais pressentiment que ce n'était pas le cas. "Ordinateur, localise le Capitaine Janeway."
Il avait espéré entendre, 'Le Capitaine Janeway est dans ses quartiers.' Après tout, leur service était terminé et c'était son tour à elle de trouver quelque chose d'agréable à manger pour le dîner. Au lieu de cela, la voix habituelle de l'ordinateur résonna dans le hall, "Le Capitaine Janeway est ans la salle de cartographie stellaire."
Chakotay soupira légèrement. Il n'était pas tellement surpris ou déçu. Pourquoi le serait-il ? C'était typique de Catherine. S'il s'était attendu à ce qu'elle change, il savait qu'il ne serait pas tombé amoureux d'elle. A la place, il partit en direction de l'Astrométrique, il avait du mal à accepter un autre nom après toutes ces années sur le Voyager, déterminé à faire ce qu'il avait toujours fait. Il la sortirait de là et la ramènerait à leur cabine, la nourrirait et l'aiderait à se détendre. Par la force, si nécessaire.
A un virage, son esprit était tellement à chercher à formuler ses arguments qu'il remarqua à peine les deux membres d'équipage qui transportaient un divan et qui semblait-il étaient aussi en route vers l'Astrométrique. "Un divan ? Est-ce que quelqu'un déménage et ne veut pas abandonner ses meubles, messieurs ?" La voix de Chakotay était stupéfaite en fixant les deux officiers sans grade devant lui.
"Non, Monsieur." Ils s'arrêtèrent un moment pour le regarder. "Le capitaine a demandé un divan dans la salle de cartographie stellaire, Monsieur." L'homme fit une courte pause. "Pourquoi appelle-t-elle cela l'Astrométrique ?"
"Une vieille habitude." Chakotay tira l'oreille en passant de l'homme d'équipage au divan. "Loin de moi l'idée de contredire ses ordres." Il fit un geste en direction du hall devant lui. "Continuez, messieurs." Ils soulevèrent le divan et reprirent leur chemin. L'un des deux pressa sur le panneau pour ouvrir les portes puis ils tirèrent maladroitement le divan par-dessus la rampe vers la plate-forme principale.
Janeway remarqua à peine les deux hommes, occupée à observer des points vert-or apparaître les uns après l'autre sur la carte stellaire holographique qui les entourait de tous côtés. La vue était spectaculaire. Cétait comme si on marchait dans l'espace sans avoir besoin d'une combinaison spatiale. La seule chose qui brisait l'illusion était la plate-forme qui surplombait la noirceur scintillante de la représentation holographique en plus de la gravité et l'atmosphère.
Les points continuèrent à remplir l'écran jusqu'à ce que seules subsistent quelques régions obscures.
Lesquels semblaient fasciner Catherine, même si elle avait connaissance des hommes d'équipage derrière elle. "Posez-le là... Au milieu de la plate-forme", dit-elle en faisant un geste distrait, ne portant pas vraiment attention aux hommes d'équipage derrière elle. Après un moment, elle sembla se rendre compte de sa négligence et regarda où ils le plaçaient. Catherine reporta son attention vers les deux hommes, leur offrant un sourire rassurant. "Merci... C'est exactement ce dont j'avais besoin", dit-elle, reconnaissant gracieusement l'effort qu'ils avaient fait pour elle. "Vous pouvez disposer."
Les deux hochèrent la tête et partirent en direction de la rampe, puis hochèrent la tête à l'intention de Chakotay en sortant. "Ordinateur, remet à zéro et ré-exécute l'analyse tactique." La voix de Catherine résonna dans la salle presque vide et s'installa sur le divan, s'étendant sur le dos pour avoir tout l'effet du programme pendant que la multitude de points d'un vert-jaune remplissait une fois de plus l'écran. "Chakotay, vas-tu te joindre à moi, ou as-tu l'intention de rester planter là à regarder ?"
Secouant légèrement la tête, il sauta par-dessus la rampe pour atterrir sur la plate-forme, puis s'immobilisa à côté du divan. "Si tu avais tellement besoin de dormir sous les étoiles ce soir, Catherine, je pense que le holodeck et notre reproduction de Nouvelle Terre auraient mieux convenu." Il se retint de mentionner qu'elle aurait pu simplement ordonner à l'ordinateur de lui fournir un divan holographique. Mais la discrétion, après tout, avait ses avantages.
"Vous savez que je n'aime pas le camping, Commandeur, et mes cheveux ne sont plus assez longs pour que je me permette d'en utiliser pour allumer un feu." Catherine utilisait un ton de voix taquin. Puis elle redevint sérieuse. "Il y a un schéma là-dedans, Chakotay. Je n'arrive tout simplement pas à le voir."
Chakotay leva les yeux vers la carte stellaire qui se remplissait rapidement. "Catherine, avec les Sernaix, je ne suis pas certain qu'il y ait des schémas."
"Ils sont puissants, Chakotay, mais éparpiller leurs ressources comme ça..." Elle fit en geste qui englobait toute la carte. "Et c'est seulement le Quadrant Delta. Je n'ose pas imaginer ce qu'ils font dans le Quadrant Alpha."
Chakotay pouvait entendre le stress dans sa voix. Etre coincés ici une fois de plus, retenus derrière les lignes ennemies, la tourmentait. Chaque tentative pour rejoindre leurs camarades de combat dans le Quadrant Alpha était contrecarrée par les Sernaix. Il n'était plus sûr de savoir si cela faisait partie d'un plan de la part de leur ennemi implacable ou simplement de la malchance. "Le Quadrant Alpha a tout Starfleet, les Cardassiens, les Romuliens et les Klingons pour le défendre. Sans compter toutes les autres flottes qui pourraient être amenées à unir leur force contre eux. Ils peuvent les retenir."
"Le peuvent-ils vraiment, Chakotay ?" Catherine secoua la tête. "Ordinateur, recommence une fois de plus l'analyse." Ils observèrent tous les deux l'écran attentivement. A une rapidité effrayante, il se remplit des mêmes points vert-jaunes sinistres. Elle le regarda encore une fois et vit la peur dans ses yeux avant que le masque de Capitaine ne reprenne sa place.
Il devait se l'admettre à lui-même, Catherine marquait un point. C'était le quadrant qui les avait presque tués plus de fois qu'il ne pouvait le compter. Pourtant, les Sernaix semblaient en prendre le contrôle à une vitesse effarante. Il se retourna lentement pour observer toute la carte engloutie lentement, mais sûrement. "Ordinateur, suspend l'analyse." Il sentit les yeux de Catherine sur lui. "Va à l'indice de temps zéro zéro huit neuf point cinq et reprend." Ses yeux se fixèrent sur une région de l'espace. "Peut-être que le schéma n'est pas où ils attaquent..."
Janeway hocha la tête et termina la phrase, se levant pour venir à côté de lui. "...mais où ils n'attaquent pas. Ordinateur, repasse l'indice de temps zéro zéro huit neuf point cinq à nouveau." Elle se retourna lentement pour avoir une vue d'ensemble de tout le paysage stellaire. "Il y a trois régions qui ne montrent pas d'activité Sernaix." Elle pointa à sa droite. "Le Vide."
"La raison en est assez évidente", commenta Chakotay et Janeway hocha la tête pour montrer qu'elle approuvait.
"Le Passage du Nord-Ouest..." Les deux rivèrent leurs yeux vers une région vierge qu'ils connaissaient comme l'espace fluidique et où l'espèce 8472 régnait en maître.
Chakotay secoua la tête. "Ordinateur, analyse arrière." Il pointa les points occasionnels d'activité Sernaix apparaissant dans le Passage. "Il y a de l'activité là. Elle est juste plus lente."
"Ce qui signifie que soit l'Espèce 8472 leur rend la vie infernale, soit ils éprouvent des difficultés dans l'espace fluidique." Janeway eut un léger soupir. "Ou que les Sernaix sont occupés ailleurs pour le moment." Son attention se fixa sur l'autre région dénuée de taches. "Pourquoi pas là ?"
Fermant les yeux un instant, Chakotay tenta de se rappeler quelque chose de particulier dans ce secteur de l'espace. "Rien d'inhérent. Ils y avaient quelques civilisations dans ce couloir, mais rien de plus avancé technologiquement que la Fédération. Certainement rien qui puisse les pousser à éviter la région par eux-mêmes."
"Tu as raison." Les yeux de Janeway se rétrécirent. "Alors ce n'est rien de spécifique à la région, mais cela les repousse, c'est certain." Son visage prit ce regard de concentration intense. "Et si tout ce qui était sorti en même temps que les Sernaix de l'univers Bulle commençait à apparaître partout ?" Elle retourna son attention vers Chakotay. "Nous savons que les Sernaix n'affronteraient pas les Ayreths. Et si c'était là qu'Ayreth s'était échouée ?"
Chakotay vit de l'espoir dans ses yeux. "C'est possible, bien sûr, Catherine. Cela pourrait aussi être quelque chose d'autre. Peut-être est-ce l'endroit où ce qui reste du Collectif Borg s'est installé."
"Non, ils ont autant de difficultés que nous avec les Sernaix." Janeway se dressa. "Chakotay, nous devons avoir une réunion avec l'équipe de commandement immédiatement..."
Chakotay secoua la tête et prit ses mains dans les siennes. "Non, il n'en est pas question." Catherine lui retourna un regard outré, même s'il avait gardé un ton modéré. "B'Elanna est sur le point de finir son service après une journée infernale. Harry a toujours des difficultés à contrôler son bouclier corporel Sernaix, spécialement quand il est épuisé, et le Voyager ne sera pas prêt à repartir avant encore dix heures." Il fit une petite pause en voyant la frustration poindre dans ses yeux. "Nous sommes dans une région de l'espace relativement sûre et cachés par notre camouflage. Nous n'avons rien à gagner en sautant là-dessus tout de suite, Catherine. Alors à moins que tu en fasses un ordre, je vais te ramener à notre cabine, te faire à dîner et te faire couler un bain. De cette manière, tu seras au meilleur de ta forme pour nous garder en vie un jour de plus dans le Quadrant Delta."
Les pensées traversaient son cerveau à la vitesse de la lumière, la poussant à forcer les choses, à en faire un ordre, à utiliser la pression. Mais elle réfléchit à ce qu'il venait de lui dire. Gagner dix heures et ne pas être pleinement préparés pour partir vers l'inconnu, ou attendre dix heures et faire face à une situation au meilleur de leur forme. Il avait raison, elle le savait. Alors en sentant la traction douce de ses mains dans les siennes, elle fit l'impensable.
"Très bien, mais je veux une crème glacée au café avec des fraises et ce sera pris sur tes rations." Elle descendit la rampe, l'entraînant dans son sillage.
Chakotay secoua légèrement la tête, hébété par son revirement. "Catherine, nous ne rationnons plus les réplicateurs."
Janeway se tourna et sourit, laissant légèrement paraître son côté enjoué, un signe qui montrait qu'ils n'étaient plus en service. "...Mais c'est plus amusant de prétendre que nous le sommes toujours."
 
***
 
Les données inondaient Oz d'un flot de codes alphanumériques. Pris dans le courant numérique d'informations, il alla jusqu'où cela le menait. Il vit, mais était-il seulement possible de voir dans un plan si différent, les groupes des données et le flot de régulation. L'esprit d'Oz travaillait dur pour faire la distinction entre les ensembles de chiffres et de lettres. Des îlots d'ensembles de fichiers existaient partout, lesquels contenaient la programmation de toutes les tâches qui pouvaient être effectuées par les systèmes du vaisseau.
C'était vaste.
Les groupes de fichiers étaient connectés par des nombres incalculables de flots de données, des gigaquads de données appliquées à résoudre des problèmes causés par le développement constant de l'ordinateur. Certains flots de données étaient plus importants, certains en coupaient d'autres quand une annulation intervenait dans l'unité centrale. Des régions étaient éclairées et éteintes artificiellement de temps en temps quand la puissance était redirigée et regroupée. Une partie était prise aux réplicateurs pour être redistribuée aux boucliers, une autre était prise à un recycleur du hangar à cargo inutilisé pour améliorer l'efficacité des contrôles environnementaux.
Il y avait du mouvement partout lorsque le Voyager répondait à une commande par l'équipage, une correction de cap ici, l'activation d'un réplicateur là. Les fonctions automatiques activées par le Voyager étaient des flots d'instructions envoyés par l'ordinateur.
Quand Oz s'était installé dans le système, il avait initialement été submergé. Le bruit pur avait été intense. Pas physique, puisque après tout, quel genre d'oreilles pouvait-on avoir dans un tel endroit ? La force solidement harnachée d'énergie était presque trop forte pour qu'il parvienne à la supporter. Non qu'il permettrait jamais à aucun humanoïde de savoir qu'il s'était enfui terrorisé, trébuchant de système en système, perturbant la puissance et bloquant accidentellement des commandes jusqu'à ce qu'il trouve un endroit relativement tranquille. Sa panique était venue principalement de la crainte que sa conscience fût noyée par le torrent incessant des algorithmes et des codes étrangers. Mais maintenant, il était capable de passer de longues périodes au coeur des systèmes du Voyager après s'être accoutumé au vacarme avant d'avoir besoin de retourner dans les systèmes Sernaix pour se reposer.
Il sentit un petit tiraillement dans sa conscience. Il regarda vers la source et réalisa qu'un membre de l'équipage tentait de le contacter par le système de communication. La commande vocale avait été traduite en onde de données et transmise à travers les systèmes jusqu'à ce qu'elle lui parvienne. Il se brancha au lien de communication et répondit.
 
***
 
"Vous avez sonné ?" Résonna la voix sans corps d'Oz, avec un ton plus baryton qu'à la normale, dans toute l'ingénierie.
Le sens de l'humour décalé de l'Esprit de Vaisseau fit soupirer le Docteur. Il lui arrivait de penser qu'Oz avait pris des leçons auprès de Tom Paris. "Vous souhaitiez me parler, Oz ?" Il était heureux d'être dans l'ingénierie, loin des patients qui récupéraient des blessures reçues durant la dernière bataille contre les Sernaix.
"D'un être incorporel dont la vie dépend d'un ordinateur à un autre... Oui." La voix d'Oz s'était remodulée en son ton habituel. "S'il vous plaît, installez-vous confortablement." L'Esprit de Vaisseau resta silencieux pendant que le Docteur s'asseyait à une console libre de l'ingénierie. "J'ai jonglé avec l'idée de devenir un membre plus à part entière de ce vaisseau. Comme vous l'aviez signalé, ma tentative précédente avait échoué parce que je les mettais mal à l'aise. Vous avez dit que cela prendrait du temps pour qu'ils s'ajustent à ma présence. Néanmoins, il m'est venu à l'idée qu'ils ne s'habitueraient jamais à ma présence aussi longtemps que je serai confiné dans l'ingénierie avec une voix sans corps."
Le Docteur hocha la tête, acceptant l'affirmation de l'Esprit de Vaisseau et se rappelant ses propres difficultés jusqu'à ce que Kes intervienne en sa faveur. Peut-être était-il temps de rembourser la gentillesse de Kes en faisant la même chose pour quelqu'un d'autre. "Je peux comprendre votre point de vue, Oz, mais le Capitaine a fait la requête que vous restiez dans l'ingénierie."
"Pensez-vous qu'elle changerait d'avis si je limitais mes explorations dans le vaisseau et mes interventions auprès de l'équipage à ce que pourrait faire un corps holographique ?" La voix d'Oz montrait presque de l'espoir.
Une autre forme de vie holographique à bord du Voyager. La possibilité d'avoir quelqu'un d'autre comme lui l'intriguait, c'était le moins qu'il puisse dire. Le Docteur repensa à la dernière réprimande du Capitaine au sujet de l'Esprit de Vaisseau puis hocha brièvement la tête. "Oui, je crois qu'elle pourrait le permettre, Oz." Le Docteur continua à réfléchir, considérant les possibilités d'Oz prenant un corps holographique. "Bien sûr, la forme que vous choisirez pourrait avoir un impact sur votre acceptation par eux. Avoir une forme corporelle n'est pas une garantie automatique de votre acceptation."
"Bien sûr, mais c'est un pas dans la bonne direction..." Oz se rappela les paroles qu'on lui avaient dites après sa première incursion hors de l'ingénierie. "Même si c'est seulement un tout petit pas."
Le Docteur sourit légèrement. Il semblait bien que l'Esprit de Vaisseau ait appris vite. Il se leva et tapa sur son communicateur. "HMU au Commandeur Chakotay."
"Ici Chakotay... J'écoute, Docteur."
Le Docteur prit une profonde, quoiqu'inutile, respiration et dit. "Oz et moi aimerions vous parler, Commandeur. Il a fait la requête de devenir une part plus intégrante du reste de l'équipage et je dois admettre que je suis d'accord avec lui."
Il y eut un moment de silence, puis la voix de Chakotay revint avec un ton qui montrait une curiosité prudente. "Très bien, Docteur. Vous et Oz venez à mon bureau. Je l'autorise à quitter l'ingénierie pour cette occasion."
Le Docteur regarda vers le haut sans raison particulière et sourit comme si Oz avait conscience de ce qu'il faisait. Bien sûr qu'il ne le pouvait pas. Ce serait un sujet de conversation fascinant entre eux une fois qu'ils auraient convaincu le Commandeur et le Capitaine qu'un corps holographique pour l'Esprit de Vaisseau était une bonne idée. "Vous avez entendu le Commandeur, Oz."
"Oui. Je suis déjà sur place... Je vous attends", filtra vers lui la voix de l'Esprit de Vaisseau.
Le Docteur roula des yeux en traversa l'ingénierie.
 
***
 
L'équipe de commandement entra dans la salle de réunion. Deux quarts s'étaient écoulés depuis la dernière bataille entre le Voyager et les Sernaix. Le Lieutenant Torres était retournée aux réparations aussitôt réveillée, uniquement tirée de l'ingénierie par l'arrivée de son mari insistant et de leur fille qui gloussait. Elle en était maintenant tirée pour assister à cette réunion. Il restait encore une trace de graisse sur sa joue et avant qu'elle puisse s'asseoir sur son siège habituel, Tom l'essuya en passant près d'elle en rejoignant sa place. Au bout de la table, le Capitaine Janeway se leva, prenant une posture droite et décidée. Elle les observa l'un après l'autre, les rassurant des yeux avant de commencer la réunion.
"Très bien, tout le monde. Avant tout, quel est le statut du Voyager ?"
Torres s'éclaircit la voix. "Il y a quelques éraflures le long de la coque tribord. Les boucliers sont en cour de réparation. Ils devraient être à leur efficacité maximale dans..." Elle fit un rapide calcul de tête. "Dans trois heures. Plus si nous sommes à nouveau attaqués." Il y eut un soupir collectif de soulagement. Ils avaient subi moins de dégâts dans cette bataille, ils étaient au moins heureux de ça. Torres continua son rapport et donna à Janeway un résumé du programme des réparations et des estimations. Janeway hochait la tête pour montrer qu'elle en prenait note. Elle écouta les rapports venant de tous les secteurs du vaisseau. Les autres membres de l'équipe du commandement attendirent patiemment, mais il était clair que tout le monde attendait qu'on aborde le thème crucial. La région de l'espace vierge et libre d'activité Sernaix les obsédait tous. Après l'épreuve épuisante de l'état de guerre, ils étaient désireux de pouvoir prendre du repos et Janeway ne pouvait les blâmer d'être distraits.
"Maintenant, à propos de cet espace libre... Des commentaires ?"
Tuvok, logique comme toujours, fut le premier à parler. "Il y a plusieurs suppositions probables pouvant expliquer la présence de l'espace libre d'activité Sernaix. L'une d'elles est qu'il existe une anomalie qui empêche que leurs vaisseaux traversent cet espace. Une autre est que nos scanners ne peuvent pas les détecter dans cette région. La troisième..."
Tom Paris le coupa. "La troisième est qu'il y a là-bas une force plus forte encore que les Sernaix. Peut-être les Ayreths." Janeway sourit quand Tom exprima sa pensée sur la matière.
Tuvok souleva un sourcil et hocha la tête, ne se montrant pas décontenancé par l'interruption. Cependant, les bouts des oreilles de Tom rougirent légèrement en réalisant son manque de discrétion.
"La question est, devons-nous aller enquêter ?" Janeway prit le temps d'observer chacun d'eux soigneusement, jaugeant leurs réactions.
Torres lui lança un regard étonné. "Comment pourrions-nous faire autrement ? Je veux dire que cela pourrait être notre seul billet de survie !"
"Nous n'en savons rien, Lieutenant. Tout ce que nous savons, c'est que cela pourrait être un piège des Sernaix pour nous attirer dans une situation sans protection. Nous devons considérer toutes les possibilités."
Seven se redressa sur sa chaise pour s'adresser à Torres. "Il est impossible de calculer nos chances d'une telle possibilité. Il n'y a pas assez de données pour faire une hypothèse. Toutefois..." Cette fois elle regarda vers Janeway. "Je recommanderais de rester loin de cette région jusqu'à ce que nous puissions déterminer si elle est vraiment sûre."
Janeway eut un regard songeur. Elle fixa le Commandeur Chakotay. "Toute suggestion serait appréciée."
Chakotay prit une profonde respiration. Il avait écouté chaque commentaire avec un certain intérêt et maintenant il rencontra ce regard ferme dont il avait l'habitude. Il connaissait le point de vue de Catherine sur la région depuis leur discussion dans l'Astrométrique et il était temps qu'il fasse ce qu'il faisait le mieux.
"Je pense que nous devrions aller jeter un coup d'oeil. S'il s'agit de la base des Ayreths, nous ne pouvons pas nous permettre de manquer cette opportunité. Tout ce que nous avons vu des Sernaix jusqu'à maintenant est une supériorité en puissance de feu et une bonne stratégie de combat, mais nous n'avons rien vu de subtil comme un plan complexe pour nous attirer dans un piège. Du moins, pas comme ça. Tant que nous anticipons la possibilité que ce soit un piège et tant que nous planifions nos actions en conséquence, je crois que nous pouvons aller de l'avant. Après tout, ce n'est qu'une question de temps."
Tuvok inclina la tête. Son argument était indéniablement logique et effectivement prudent pour ce qui était de la réalité.
Janeway hocha lentement la tête, reconnaissante une fois de plus du support inconditionnel de Chakotay. "J'aurais tendance à être d'accord. C'est mieux que de jouer au chat et la souris. Je ne veux pas m'interroger éternellement sur chaque opportunité que nous pourrions avoir." Ce n'était pas dans sa nature de rester assise sans bouger et on pouvait en dire autant de sa manière de commander. Elle se glissa aisément dans son siège à la tête de la table de conférence. "Très bien. Allons-y. Quel est le sujet suivant ?"
Il y eut un instant de fébrilité, l'humeur s'améliorant autour de la table. Finalement, il y avait une lueur d'espoir.
"Oz", dit Chakotay, passant à un sujet plus personnel en amenant la question de l'Esprit de Vaisseau.
"Oui, Commandeur ?" Janeway regarda vers lui dans expectative, mais ce fut le Docteur qui répondit.
"Il songe à prendre une forme corporelle. Il ne veut plus être confiné dans l'ordinateur et il aimerait se joindre à l'équipage d'une manière plus... personnelle... sur une base journalière."
Il y eut un toussotement circonspect. Le Docteur dissimulait clairement sa propre implication en cette matière, et pas uniquement du fait qu'Oz puisse représenter un risque. Tuvok se raidit imperceptiblement dans son siège, communiquant ses réserves sans dire un mot. Elle y pensa pendant un bon moment, son regard fixé sur la surface douce, presque aussi lisse que du verre, de la table. Elle regarda le Docteur en face. En tant qu'hologramme, il se sentait particulièrement concerné par la question et elle comprenait à quel point c'était important pour lui qu'un autre être similaire se voit offrir les mêmes droits. Mais en même temps, il y avait une question de sécurité qui ne pouvait pas être ignoré. Pouvaient-ils faire suffisamment confiance à l'Esprit de Vaisseau pour le laisser déambuler librement dans le vaisseau ? En se rappelant le dernier incident avec Oz, elle réalisa finalement que là était question.
"Pourquoi pas."
Tuvok fronça légèrement les sourcils. "Capitaine, je négligerais mon devoir si je ne vous avertissais pas des risques que représente l'Esprit de Vaisseau."
"Je sais, Tuvok. Il pourrait être dangereux pour nous. Mais prenez ceci en considération pendant un moment... Oz a déjà plus ou moins un accès libre dans le système de notre ordinateur. S'il voulait se retourner contre nous, il pourrait le faire dès maintenant. Il est resté dans l'ingénierie à mon ordre, obéissant essentiellement à mon commandement. De plus, de cette manière, ses sens seraient limités par ce que lui permettrait son corps holographique." Janeway prit plaisir à savoir qu'Oz ne pourrait plus provoquer les ravages qu'il avait fait la dernière fois qu'il avait tenté de s'intégrer à l'équipage.
Tuvok inclina la tête, mais il semblait toujours préoccupé à la perspective d'avoir un Sernaix corporel à bord. Cependant, il était trop bien discipliné pour laisser voir son inquiétude ou remettre publiquement le jugement du capitaine en question.
"Lieutenant Torres, Est-ce que c'est faisable ?"
B'Elanna haussa les épaules. "Je ne vois pas ce qui l'empêcherait. Nous avons des projecteurs holographiques partout sur le vaisseau. Il ne resterait qu'à en installer dans des quartiers s'il désire en avoir."
"Bon. Oz n'est plus confiné à l'ingénierie à condition qu'il passe la plupart de son temps dans son corps holographique. Docteur, aidez Oz avec le holodeck pour qu'il puisse se concevoir un corps. Vous êtes probablement le plus qualifié pour cela. Commandeur, je veux que vous lui assigniez des quartiers et que vous vous occupiez de tout problème qui pourrait surgir. C'est, après tout, un problème personnel." Elle se leva et les regarda tous. "S'il n'y a rien d'autre..."
Personne n'avait rien à ajouter. "Tom, mettez le cap vers le secteur vierge, distorsion six. Disposez." Elle attendit que tout le monde sorte, posant ses mains sur le dossier de son siège. Elle regarda à l'extérieur par la baie un long moment. Son regard était distant, fixé sur un tas de points de lumières en repensant à son équipage et à ce qu'ils étaient devenus. Un groupe tellement bien coordonné... Ses amis.
Elle chancela au moment où un tir puissant secoua le vaisseau. Elle lança un autre regard vers l'extérieur. Ils étaient toujours dans l'espace normal. Tom n'avait certainement pas encore lancé le Voyager en distorsion. Son coeur sauta dans sa poitrine et elle marcha jusqu'à la passerelle.
"Rapport !" Elle s'accrocha à la rampe quand une autre secousse, à leur briser des os, fit durement tanguer le vaisseau. Tuvok lisait déjà les détails sur sa console.
"Trois éclaireurs Sernaix, puissamment armés. Nous sommes encerclés. Nos boucliers sont descendus à quatre-vingt-trois pour cent et chutent."
Janeway pouvait s'imaginer le courroux de B'Elanna dans l'ingénierie. "Sur écran. Manoeuvres d'évitements." Paroles inutiles. Tom était déjà en train d'exécuter des torsions et des virages efficaces. "Lancement d'une salve de torpilles quantiques, formation trois quatre trois des deux côtés..." Quelques torpilles touchèrent les vaisseaux Sernaix. Ces derniers commencèrent leurs danses inévitables, tournant autour du Voyager comme des oiseaux de proie harcelant à mort le vaisseau solitaire. Peu à peu, les boucliers du Voyager perdaient de leur puissance. Tom tentait, une fois de plus, de rivaliser avec le pilotage habile des vaisseaux Sernaix et de combiner son talent avec les aptitudes de Tuvok. Le Voyager avait une équipe formidable. Pourtant, ce n'était pas suffisant car le vaisseau tressaillait sous les attaques incessantes des Sernaix. Quand Tom lança le vaisseau dans un roulis en tire-bouchon, il y eut un moment de haut le coeur avant que l'ordinateur ne compense le mouvement et donne une image claire sur l'écran principal. Janeway l'ignora et continua à lancer des ordres.
"Les boucliers sont descendus à trente-neuf pour cent", annonça Tuvok.
L'estomac de Janeway se serra. "Et les vaisseaux Sernaix ?"
"Approximativement soixante-treize pour cent."
Ils survivraient au Voyager. Pas nécessairement de beaucoup après en avoir terminé avec le Voyager, mais ça n'aurait pas une grande importance une fois que son vaisseau serait réduit en débris en vrille.
Au diable.
Seven, en charge des canons phasiques, trouva un point faible dans les boucliers Sernaix et affaiblit partiellement l'un des éclaireurs. La voix d'Oz sortit soudainement dans le système de communication, faisant légèrement sursauter Janeway.
"Les femelles des espèces sont souvent plus mortelles que les mâles. C'est pareil chez votre espèce", observa-t-il. Le Docteur avait apparemment eut le temps d'annoncer à Oz qu'il n'était plus confiné à l'ingénierie. Seven et Janeway n'étaient ni l'une ni l'autre particulièrement amusées. Janeway se pencha en avant, comme pour toucher l'écran principal et détruire les vaisseaux aliens elle-mêmes.
Invraisemblablement, elle vit une ouverture entre deux vaisseaux.
"Tom..."
"J'ai vu."
Au même instant, il y eut une horrible explosion et Janeway fut jetée de son siège. Elle se cogna la tête sur le pont et eut un goût de sang dans la bouche. Elle regarda sur le côté et vit que Chakotay ne s'en était pas mieux tiré. Il la regarda et l'aida à se lever, puis se laissa tomber lourdement dans son fauteuil.
"Ne me dites pas que nous avons perdu la puissance de distorsion."
La voix de Tuvok fut implacable.
"Les moteurs de distorsion de la section de propulsion sont désactivés."
Elle fronça les sourcils, les yeux sombres de colère.
"Très bien. Nous allons séparer la section soucoupe... Est-ce qu'une explosion du réacteur de distorsion à cette distance les mettrait hors d'état ?" Cette fois, il n'y avait plus d'autre choix que d'utiliser la section de propulsion comme une arme pour égaliser les chances.
Elle voyait du coin de l'oeil l'anxiété de Chakotay. Le dos de Tom se raidit tandis qu'il continuait ses tentatives d'évitement des tirs répétés des trois vaisseaux.
"Il y a quatre-vingt pour cent de chance qu'ils soient mis hors d'état."
"Je m'en contenterai. Préparez-vous à..."
"Capitaine, quinze vaisseaux viennent de sortir de distorsion." Il y avait de l'étonnement dans la voix d'Harry Kim qui regardait ses lectures.
"Sernaix ?"
"Non... ils sont..." Il vérifia à nouveau. "Vidiiens. Kazons. Krenims. Et Devores."
Elle tourna la tête pour le regarder avec incrédulité. "Quoi ?"
"Ils ouvrent le feu sur les Sernaix."
"Tom, manoeuvre d'évasion delta quatre." Le vaisseau fit un virage serré sur tribord en lançant une salve de torpilles quantiques. Janeway s'accrocha aux bras de son siège pendant que les amortisseurs d'inertie luttaient pour compenser. Il y eut un éclair aveuglant quand les armes des Devores et des Kazons réglèrent rapidement son compte au vaisseau Sernaix. Il y eut une faible distorsion spatiale quand un des autres Sernaix ouvrit une brèche dans le subespace et sauta en distorsion. Le troisième ne s'en tira pas aussi bien. Le Voyager ouvrit le feu plus ou moins simultanément avec le vaisseau Krenim et un instant plus tard, le vaisseau ennemi fut vaporisé.
"Tuvok."
"Les boucliers sont à vingt-deux pour cent et sont stables. Il y a des brèches dans la coque sur les ponts quatre à seize. Ruptures mineures de la coque sur les ponts cinq, six et huit. Les moteurs de distorsion sont inopérants."
"Janeway à l'ingénierie. Statut ?"
La voix de B'Elanna était tendue. "Les moteurs de distorsion ont été touchés. Cela demandera huit heures, peut-être plus. Pour les boucliers, cinq heures. Les phaseurs... peut-être trois, ils n'ont pas subi autant de dégâts. L'équipe du contrôle des dommages est déjà sur les brèches de la coque."
"Mettez-vous au travail. Janeway terminée." Elle savait que le ton de sa voix était brusque et agressif, mais pour le moment, la courtoisie était secondaire. "Appelez-les, Monsieur Kim."
"Lequel, Capitaine ?"
C'était une question légitime. Elle avait ouvert la bouche pour répondre quand il l'interrompit.
"Nous sommes appelés par trois d'entre eux. Un Vidiien, un Krenim et un vaisseau Devore."
"Sur écran, conférence à quatre." Cela permettrait aux commandants Vidiien, Devore et Krenim de converser entre eux en même temps. Elle s'installa dans son siège, repoussant une mèche de cheveux rebelle. Elle grimaça quand ses doigts rencontrèrent une coupure sur son front. Elle souleva le menton quand l'image sur l'écran changea. Elle dut cacher sa surprise quand la saisissante forme pâle de Kashyk, l'inspecteur Devore, apparut dans un quadrant du moniteur. Dans un autre, il y avait un Krenim qu'elle n'avait jamais rencontré et finalement, un dernier montrait la mine tordue du commandant Vidiien.
"Capitaine." La voix de Kashyk était toujours aussi doucereuse. Elle se leva, les mains croisées dans son dos.
"Inspecteur."
"Une fois de plus, j'ai mis de côté ce titre."
"Vraiment." Elle jaugea de la tête aux pieds l'homme ainsi que les autres commandants. "Merci de votre assistance. Nous étions sur le point de désespérer."
Ils inclinèrent la tête.
"Dois-je supposer par votre arrivée opportune et synchronisée que vous travaillez ensemble ?" Demanda-t-elle, son regard se posant sur eux à tour de rôle. Ils hochèrent la tête.
Kashyk se pencha en avant. "Salutations de la part de l'Alliance, Capitaine Janeway." Il y avait quelque chose de légèrement dénigrant dans sa voix, mais elle l'ignora pour plutôt écouter les réponses. Le commandant Krenim prit la parole.
"Je propose une réunion. Nous avons beaucoup à discuter avec vous, Capitaine."
Elle prit une respiration prudente.
"Notre salle de réunion, dans une heure ?" Voyant leur consentement, elle hésita un instant. Il y eut un silence puis elle suggéra, "Peut-être aimeriez-vous amener aussi un représentant des Kazons."
Il y eut une pause imperceptible puis le Krenim dit sur un ton neutre, "Oui. Merci de votre considération. Talat terminé." Son côté de l'écran s'éteignit et elle tourna la tête pour partager un regard avec Chakotay à l'abri du regard de Kashyk, arquant très légèrement un sourcil. Elle retourna ensuite son attention sur l'écran principal. Le Vidiien hocha lui aussi la tête en signe de consentement et coupa la communication.
"Dans une heure... Capitaine... ?" Demanda-t-elle, s'enquérant par là même du bon titre. Kashyk hocha la tête, confirmant le titre et l'invitation. Il appuya sur quelque chose sur sa gauche à l'extérieur de l'écran et disparut. Chakotay se leva et s'approcha d'elle.
"équipe intéressante", observa-t-il modérément.
"N'est-ce pas..." Elle soupira. "Et bien, je suppose que nous verrons cela dans une heure."
"Une fois que vous aurez fait vérifier cela." Il fixa son regard sur son front.
Elle soupira, moyennement exaspérée. "Très bien."
"J'essaierai de ne pas nous écraser."
Elle lui lança un regard qui ne pouvait être décrit que comme caustique et quitta la passerelle. Il secoua la tête et grimaça. Puis il s'assit dans le siège central et commença à travailler avec l'ingénierie sur le programme des réparations et l'inventaire.
 
***
 
Janeway entra dans la salle de réunion, suivie de Chakotay, Tuvok et des quatre aliens, tous escortés par des gardes armés de la sécurité. Talat acceptait la présence du Kazon avec une réticence apparente et il était là seulement parce que Janeway le tolérait. Elle leur fit signe de s'asseoir et s'assit elle-même en bout de table.
"Voici le Capitaine Fedrek Lem. C'est le chef du contingent Vidiien dans notre Alliance." Kashyk désigna le Vidiien qui s'installait dans son fauteuil et ce dernier hocha la tête en direction de Janeway. Elle les regarda dans l'expectative. Kashyk reprit après un moment de silence absolu et lança un regard en coin vers le Kazon.
"Et voici Maje Tersa des Pommar."
"Nous nous sommes déjà rencontrés." Les yeux de Janeway se rétrécirent très légèrement quand ses souvenirs retournèrent aux années difficiles qu'avait rencontré son ancien vaisseau dans le Quadrant Delta.
"Oui." Le mot était presque un grognement, ce qui montrait qu'à l'évidence, le Kazon se rappelait aussi leur rencontre quand un Trabe avait utilisé la bonne volonté de Janeway dans une tentative d'exterminer les Premiers Majes des sectes Kazons.
Cela laissait Kashyk indifférent. "Et bien.. Puisque que nous n'avons pas besoin de plus amples présentations... Capitaine, la raison de notre présence ici est simple. Nous croyons que votre nouveau vaisseau pourrait être un ajout précieux à la flotte de l'Alliance."
Lui, Talat et le Vidiien échangèrent un regard. D'un accord tacite, Talat poursuivit à sa place. "Nous savons que vous avez eu des rencontres avec les Sernaix auparavant et votre connaissance tactique pourrait être utile pour que nous puissions nous défendre contre eux."
Le regard du Kazon était devenu presque avide quand Talat avait mentionné le Voyager et Janeway enregistra cette observation pour y réfléchir plus tard. Il semblait que les Kazons n'aient pas beaucoup changé durant les dernières années, en dépit de la mauvaise situation avec les Sernaix.
Le regard de Janeway se riva vite sur Kashyk. "Vous savez quelle sera ma question suivante."
Ses lèvres se courbèrent dans un sourire légèrement sec. "Naturellement. Qu'obtiendrez-vous en échange ?"
"Précisément."
"Pour le dire d'une manière simple, notre protection. Vous avez vu de quoi nous sommes capables."
"Effectivement. Pourtant... Comment pouvons-nous être sûr que vous n'utiliserez pas cette puissance de feu contre nous ?"
"Nous sommes plus fort avec vous que sans vous", précisa Tersa. Il y avait toujours une lueur dans ses yeux que Janeway n'aimait pas entièrement, mais à ce point elle ne pouvait qu'avoir confiance dans le fait que même s'il manquait assez de self-contrôle pour attaquer le Voyager, les autres chefs le retiendraient. Elle resta silencieuse quelques secondes, réfléchissant à toutes les possibilités.
"Très bien... j'ai besoin de quelques minutes pour consulter mes officiers." Elle se fixa brièvement sur Kashyk. "Vous connaissez le chemin de mon bureau", dit-elle d'une voix à peine ironique. Il hocha la tête et sortit la tête haute. Il ne semblait pas du tout décontenancé par la présence de gardes de la sécurité armés qui l'accompagnaient. Les trois autres, par contre, semblaient en être indignés. Elle regarda partir Kashyk, son regard fixé sur son dos juste avant de reporter son attention vers ses officiers.
"Des opinions ?"
"Cela semble être un échange équitable", indiqua Tuvok. Néanmoins, Janeway pouvait entendre les réserves entre les mots. Elle comprenait. Elle avait ses propres réserves. Elle resta silencieuse pendant quelques minutes, perdue dans ses pensées.
Chakotay était frappé de voir à quel point ses yeux s'étaient assombris quand elle s'était concentrée, vacillant un peu comme s'ils lisaient à grande vitesse ce qu'elle pensait à propos de ces circonstances.
Il était intéressant de voir comment leur 'Alliance' de races différentes semblait fonctionner, les faisant combattre les uns à côté des autres. Ce qui lui rappelait qu'elle existait par nécessité et non par affinité. Il était aussi intéressant de voir que les Kazons ne les avaient pas contactés. L'équilibre des forces était assez évident et elle ne pouvait pas dire qu'elle appréciait particulièrement cela. Mais, bien sûr, ils n'avaient pas nécessairement de meilleures options.
"Chakotay ?"
"Kashyk semble toujours avoir la main haute. Je désire toujours le mettre en cellule."
Elle rit sous cape et secoua la tête. "En ce moment, je ne pense pas que cela favoriserait des relations cordiales, n'est-ce pas ? Bien que je doive dire que je supporte cette idée."
Chakotay sourit et sa tension se dissipa un peu. "Pour ce que cela vaut, Capitaine, je crois que c'est la meilleure offre que nous recevrons. Nous n'aurons qu'à nous préparer à une autre trahison."
"Si nous en arrivons là", commenta-t-elle. "Ce que je crois peu probable. Mais vous avez raison, nous devons rester sur nos gardes. Tuvok, je veux une surveillance constante à chaque fois qu'ils seront à bord et des balayages continuels des vaisseaux même si eux ne le font pas. Je veux être tenu au courant du moindre déplacement de communicateur."
"Bien, Capitaine."
Elle se leva et les deux hommes firent de même.
"Disposez."
Chakotay et Tuvok sortirent de la salle de réunion derrière elle. Tuvok alla immédiatement à sa station. Chakotay entra avec Janeway dans le bureau. Elle fit face aux quatre capitaines.
"Gentlemen, nous avons décidé de nous joindre à l'Alliance, mais vous nous avez surpris au milieu d'une mission, que nous ne pouvons pas nous permettre d'abandonner en ce moment."
"Pouvons-nous connaître le sujet de cette mission ?" Talat se montrait minutieusement poli comparé à son attitude brusque précédente.
"Pour résumer, je crois que nous avons trouvé une région de l'espace vierge de toute activité Sernaix et cela pourrait être l'endroit où les Ayreths, leurs vieux ennemis, sont situés." Elle repoussa l'idée qu'elle leur en disait beaucoup trop, mais concéda en elle-même qu'elle devrait un jour ou l'autre partager cette information avec eux. "Nous étions sur le point d'aller voir. Si vous voulez, nous pourrions nous séparer jusqu'à ce que nous ayons terminé..."
"a ne sera pas nécessaire", l'interrompit Talat. "Nous vous escorterons."
Elle échangea un regard avec Chakotay. Il intervint.
"J'ai peur que ce ne soit pas possible. De notre propre expérience, nous savons que les Ayreths se méfient des rencontres directes et la mission ne donnera rien si une grande flotte venait à apparaître à leur frontière."
Kashyk, Talat et le Vidiien se regardèrent et semblèrent arriver à un genre d'accord. "Le Capitaine Kashyk vous accompagnera. Nous ne pouvons pas nous permettre de prendre des risques."
Elle garda le regard fixé sur Kashyk, qui le rencontra solidement, ses yeux sombres brillaient.
"Vous comprenez."
"Mieux que personne", répondit-elle, et les lèvres de l'homme se plissèrent en un sourire forcé de gamin.
"Peut-être que nous allons passer plus de temps ensemble que nous le pensions", fit-il observer.
Sentant Chakotay se raidir à côté d'elle, elle inclina la tête sans se compromettre. "Peut-être."
Kashyk sourit et contacta brièvement son vaisseau par le terminal de Janeway, donnant pour le moment le commandement de son vaisseau à son second. Ils fixèrent un point de rendez-vous général avec le Voyager quelques jours plus tard pour qu'il puisse retourner sur son vaisseau. Jusque-là, ils étaient coincés avec lui.
Ils retournèrent en silence vers la salle du téléporteur. Janeway marchait à côté de Kashyk après avoir renvoyé les gardes tandis que Talat, Tersa et Lem étaient accompagnés de leur escorte de sécurité. Chakotay resta en arrière, juste au cas où.
Janeway hocha gracieusement la tête en direction des capitaines quand ils montèrent sur la plate-forme du téléporteur. "A bientôt, messieurs."
Ils hochèrent la tête et elle fit un geste vers l'officier du téléporteur pour qu'il active la séquence. Elle se retourna vers Kashyk et Chakotay. Avant qu'elle puisse dire quoi que ce soit, Kashyk s'avança. "Capitaine, j'ai espoir que vous aurez le temps de me faire visiter votre nouveau vaisseau." Elle hésita puis hocha la tête. Elle lança un regard furtif à Chakotay.
"Commandeur, voudriez-vous nous accompagner..."
"Docteur au Commandeur Chakotay."
Il garda son regard fixé sur Janeway en répondant à l'appel.
"Ici Chakotay."
"Commandeur, Je... C'est que, Oz et moi apprécierions si vous pouviez nous rencontrer dans l'ingénierie pour discuter les possibilités de quartiers pour Oz et des autres arrangements de ce genre."
Il hocha la tête, bien que le Docteur ne pût le voir. "Bien sûr, Docteur. Je m'y rends tout de suite." Il regarda Janeway, l'interrogeant des yeux.
"a ira, Chakotay. Allez-y. Je m'occuperai de la visite guidée du Capitaine."
Il hocha la tête, se retourna puis s'en alla.
Elle fit un court appel à la passerelle pour ordonner à l'officier en charge de mettre le cap vers l'espace vierge. Puis elle retourna son attention sur Kashyk.
"Par ici, Capitaine."
Il sortit à sa suite de la salle du téléporteur et marcha à sa hauteur le long du couloir. Leur premier arrêt fut au hangar à navette. Elle évitait les systèmes les plus vitaux. Elle ne voulait pas tenter le diable et lui montrer le coeur du Voyager dans l'ingénierie. Du moins, pas temps qu'elle n'en saurait pas plus sur ses intentions.
Au lieu de faire attention à son explication des fonctions de plusieurs systèmes, il lui fit face. Sa main tournoyait près de son bras comme s'il était sur le point de la faire se retourner physiquement pour qu'elle le regardât, quand il dit, "Cela fait longtemps, Catherine."
Elle le regarda prudemment. "Allez-vous rester là à lancer des commentaires pitoyables ou allons-nous nous occuper de la prochaine crise qui aura lieu dans le Quadrant Delta ?"
"C'est ce que j'aime en vous, Catherine. Vous êtes tout au boulot."
"Et moi qui pensais que c'était mon côté humain."
Il laissa sortir un souffle amusé. "Vous vous rappelez."
"Comment aurais-je pu oublier ?"
"Je pensais que nous allions nous occuper de la prochaine crise au lieu d'échanger des commentaires pitoyables."
Son sourire retenait un humour mesquin. "Vous et les Krenims vous équivalez. Je suppose que l'un de vous deux a développé la technologie qui vous permet de traverser le Quadrant Delta avec facilité."
L'attitude stupéfiée de Kashyk lui montra qu'elle avait marqué un point. "Les Vidiiens ont apporté ces connaissances. Ils étaient connus pour être de grands scientifiques même avant que la Phage ne les décime."
Encore une réponse évitée. "Et qu'offrent les Kazons ?" demanda-t-elle brusquement. Ses yeux se rétrécirent en l'observant, essayant de découvrir ce que les Devores, les Vidiiens et les Krenims avaient à gagner de cette alliance si disproportionnée.
Il se contenta de la regarder.
Ses yeux s'élargirent quand elle comprit.
"Ils sont les troupes de choc... les soldats dont on peut disposer."
"Vous comprenez."
"C'est de la barbarie."
"Non, c'est la nécessité", corrigea-t-il. "Les victimes de la guerre."
"C'est inégal."
"Comme dans toute hiérarchie."
"Je ne veux pas en faire partie. Cela va à l'encontre de tous mes principes."
"Ce 'mes' au lieu de 'nos' est intéressant... particulièrement quand nous parlons justement de hiérarchie. Qu'arrive-t-il si l'équipage est en désaccord ? De toute façon, je pensais que vous, quelle était cette expression ? Que vous étiez prête 'à faire face à la musique' à la fin."
"Les gens changent."
"Pas tant que ça."
"Peut-être." Elle le regarda en le mesurant. "Pourquoi devrais-je faire partie d'une alliance qui est si évidemment disproportionnée ?"
Il y avait un indice de satisfaction dans sa voix quand il donna la réponse évidente. "Vous n'avez pas le choix, Capitaine."
Les coins de sa bouche s'abaissèrent légèrement et elle détourna le regard, lui laissant la victoire pour le moment. Il y eut un moment de silence pendant lequel elle sentit son regard fixé sur elle.
"Me faites-vous confiance, Catherine ?"
C'était une vieille danse et chacun en connaissait les pas. "Pas même pour une seconde."
"Pas plus que je n'ai confiance en vous. Le fait est que nous avons été fabriqué dans le même moule, que vous le reconnaissiez ou nous."
"Que pensez-vous de travailler aux côtés de télépathes ?" Elle observa de près sa réaction. Il resta stoïque.
"J'ai appris à faire des concessions. Cela inclut travailler avec des télépathes." En dépit de son calme, le mot semblait tranchant, presque comme s'il était désagréable à prononcer.
Cela devait suffire. Elle ne pouvait pas sanctionner ses pensées, et aussi longtemps qu'il ne se montrait pas ouvertement agressif envers son équipage, elle devait accepter le fait qu'il n'était pas un représentant Devore réformé. Elle se contenta de hocher la tête et le guida vers une autre zone de son vaisseau.
 
***
 
Chakotay progressait dans l'ingénierie. Il ressentait de la tension dans les épaules et il les roula subrepticement pour en soulager la raideur. Il regarda le Lieutenant Torres entrer des données sur une console et s'éclaircit la gorge. Elle leva la tête. Ils passèrent quelques minutes à parler tranquillement sur la viabilité technique d'offrir à Oz une forme holographique stable. Si B'Elanna avait remarqué le conflit en son ami, elle ne le commenta pas. Quand il fut complètement satisfait, il promena un regard à la recherche du Docteur et le trouva debout près du réacteur de distorsion, en grande conversation avec Oz. Il hocha la tête pour le saluer et inclina légèrement le menton en s'adressant à Oz, un geste inconscient et inutile, puisque Oz pouvait l'entendre parfaitement sans que Chakotay ait besoin d'élever la voix.
Chakotay éleva la voix.
"Salut, Oz."
"Bonsoir, Commandeur."
était-ce déjà le soir ?
"Le Capitaine a approuvé votre requête d'avoir un corps et je suis ici pour discuter des possibilités avec vous."
Oz semblait modérément amusé.
"En fait, Commandeur, j'ai eu beaucoup de temps pour y penser dernièrement..."
Chakotay se sentait un peu désolé pour l'Esprit de Vaisseau. Il aurait probablement dû y penser plus tôt, puisque Oz avait été enfermé pendant un certain temps avant qu'ils prennent la peine de considérer de lui permettre d'aller au-delà des confinements des systèmes Sernaix.
"C'est ce que j'ai entendu dire. Maintenant que nous avons décidé de vous permettre de prendre une forme corporelle..." Il se sentait absolument embarrassé cette fois. Qui avait le droit de refuser une forme corporelle à une entité ?
"...Je pense qu'il est de mon droit de vous attribuer des quartiers si vous le souhaitez."
"Je le souhaite, Commandeur !" Oz semblait particulièrement excité. Chakotay était très au courant du fait qu'en dépit de son expérience passée comme être corporel Sernaix, leur hiérarchie sociale n'était pas la leur. Oz était toujours nouveau en ce qui avait trait aux interactions sociales et par ce fait était moins expérimenté que la plupart des humains. Chakotay inclina la tête, même si Oz ne pouvait pas le voir.
"Le Lieutenant Torres est en train de regarder ce qui est nécessaire pour maintenir un corps holographique stable pour vous et je suis satisfait qu'il n'y ait aucune menace pour votre sécurité." C'était tout autre chose pour le Voyager. "Néanmoins, après avoir dit cela, il y a quelques règles que vous devrez suivre. Vous n'aurez qu'un accès restreint aux régions clés du Voyager et bien sûr vous respecterez l'intimité de l'équipage. Etre capable d'aller partout ne veut pas dire que vous devez aller partout." Chakotay se sentait presque comme un maître d'école sermonnant un élève... ou comme le Docteur dans l'une de ses leçons sur la grâce sociale.
"A vos ordres, Commandeur."
"Docteur, vous continuerez à travailler avec Oz... Aidez-le à trouver un corps et à s'installer."
"Oui, Commandeur. Je le ferai avec joie." Le Docteur rayonnait. Il y avait visiblement plus qu'un simple sentiment de sympathie entre eux. Chakotay lui sourit, découvrant qu'il appréciait de voir un tel optimisme après tant de semaines de stress et d'anxiété. Il les laissa à leur exploration.
Le Docteur, après quelques moments de conférence avec Oz, se transféra dans le holodeck.
 
***
 
Chakotay entra dans le bureau du capitaine. Ses épaules tombèrent en abandonnant le masque de professionnalisme qu'il avait porté ses dernières heures. Il s'assit sur le divan près de la fenêtre donnant sur l'extérieur, posant les mains sur ses genoux quelques minutes en faisant ses exercices de concentration. Ordinairement dans de telles circonstances, quand il avait le temps, il faisait habituellement une quête de vision ou méditait simplement pour calmer ses sentiments et trouver ce qui le dérangeait. Jamais, cependant, il n'avait eu si peu le besoin de le faire.
Il était incommodé par la présence de Kashyk. C'était aussi simple de cela. Il aurait voulu pouvoir dire qu'il était impartial à ce sujet et qu'il était purement inquiet pour la sécurité du Voyager et de son équipage, mais il ne le pouvait pas. Il avait remarqué le comportement de l'ancien inspecteur envers Catherine et il n'aimait pas ça.
Il se sourit intérieurement. Certaines choses ne changeaient jamais, même après des centaines d'années de développement, technologique ou social. Les humains étaient toujours pointilleux en ce qui concernait leurs relations et il ne faisait pas exception. Il devrait juste s'en arranger du mieux qu'il pouvait et maintenir une attitude professionnelle. Après tout, il était un officier de Starfleet, et c'est ce qu'elle voudrait. Non pas qu'il doutât de Catherine une seule seconde, mais Kashyk était imprévisible.
Du moins, c'est ce qu'il se dit quand il prit la tablette électronique et tenta d'accomplir un peu son travail.
 
***
 
Le Docteur se tenait sur la grille grise et blanche du holodeck. Devant lui se trouvait la forme primaire d'un corps. La hauteur variait de temps à autre, de même que les traits faciaux. Oz n'en était pas encore au stade de se choisir des vêtements, un fait qui laissait le Docteur plutôt mal à l'aise. Il était en fait là plus en tant que conseiller et ami qu'autre chose, puisqu'Oz pouvait contrôler par lui-même les changements qu'il faisait.
Oz était occupé à regarder les manières différentes dont il pouvait modifier sa silhouette. Quelquefois la teinte de sa peau avait une couleur bleu foncé, quelquefois la texture était différente, quelquefois les cornes étaient plus longues, plus courtes, ou plus épaisses. Oz semblait indécis sur l'apparence qu'il devait prendre et essayait chaque permutation à laquelle il pouvait penser, ce qui signifiait que le Docteur en apprenait beaucoup sur le sens de l'esthétique des Sernaix... Peut-être beaucoup trop, à certains égards.
Finalement, Oz sembla satisfait de la combinaison des caractéristiques. Il prit un ton un peu nerveux et demanda, "Qu'en pensez-vous ?"
Le Docteur tourna autour du corps et hocha la tête. "Un beau spécimen", dit-il sur un ton encourageant.
Oz semblait fier de sa silhouette. "C'est vrai ?" Il se commanda des vêtements. Après l'indécision dans le choix de son corps, la sélection de vêtement fut une tâche facile. Il choisit un pantalon d'un bleu plus doux et une chemise d'un vert mat pour aller avec, réfléchissant au fait que son apparence physique était suffisamment frappante sans avoir à ajouter des extras du côté vestimentaire. Il y eut une brève pause et le corps prit soudainement vie, faisant un peu sursauter le Docteur. Oz regarda brièvement ses mains, comme s'il était surpris de voir une forme solide attachée à sa conscience, puis il fit une série de tests rapides de son corps pour être sûr qu'il pouvait contrôler ses mouvements. Il leva lentement le regard et le Docteur fut frappé de la manière différente de se déplacer d'Oz, comparée aux autres Sernaix qu'avait rencontré le Voyager. Bien qu'Oz ressemblât physiquement à un Sernaix, cet air de menace manquait dans ce regard jaune sur noir.
Oz fut désorienté pendant quelques minutes. Le monde virtuel autour de lui avait soudainement disparu, le laissait redécouvrir une réalité physique. D'une certaine manière, le barrage d'entrée était aussi accablant que le choc d'entrer dans les systèmes du Voyager. Il devait composer abruptement avec le changement des lois mathématiques contre celles de la physique et il avait de la difficulté à garder son équilibre et à régulariser ses mouvements. Au lieu de simplement 'exister', il devait penser à ce qu'il faisait, comment il devait se rendre à un endroit, bref, comment contrôler son nouveau corps. Le Docteur remarqua sa déconfiture.
"Cela deviendra naturel. Ne vous inquiétez pas", rassura-t-il l'hologramme mal à l'aise, se rappelant ses tentatives avec Neelix pour aider Seven of Nine à se réacclimater à des fonctions de bases comme manger.
Oz se redressa presque inconsciemment. "Je ne m'inquiète pas."
Le Docteur hocha la tête, comprenant, mais s'abstint de faire de plus amples commentaires. "Alors suivez-moi... Je vais vous faire visiter le vaisseau, puis nous irons jusqu'à vos quartiers." Il vit qu'Oz s'apprêtait à se transférer dans l'ordinateur, mais il l'arrêta à temps en posant une main sur son bras. Oz sembla un peu étonné par le contact et le Docteur se rappela que jusqu'ici, Oz n'avait eu aucune sorte de contact avec quiconque, excepté par l'entremise de l'interface vocale, après le court moment où il avait été profondément compartimenté dans le noeud cortical de Seven. "Non... Il y a des avantages à marcher plutôt qu'à 'apparaître' dans de nombreux endroits. Cela rend l'équipage plus à l'aise, pour commencer."
Oz ne s'objecta pas et se laissa conduire hors du holodeck. Malheureusement la fichue gravité ne lui laissa que peu de repos quand il tenta de marcher. Mais il s'habitua rapidement à ce genre d'inconvénient. Il cessa vite de regarder ses pieds quand il marchait, ce qui lui permit d'apprécier les endroits que le Docteur lui montrait et de prendre conscience des regards que lui lançaient les nombreux membres d'équipage qu'ils croisaient.
 
***
 
Le Capitaine Janeway retourna à ses quartiers privés à la fin de la visite guidée de Kashyk. Cela avait pris un peu plus de temps qu'elle ne l'avait anticipé et elle était complètement épuisée. Elle soupira en entrant dans la pièce sombre et se débarrassa de sa veste. Elle regarda autour d'elle, entendant le ronronnement doux venant de quelque part dans la pièce. Elle passa la tête par la porte de la chambre à coucher et vit Chakotay qui rangeait quelques affaires, plaçant son uniforme dans le 'rafraîchisseur' et quelques possessions dans un tiroir. Elle sourit gentiment et s'appuya contre le cadre de porte.
"Occupé ?"
Il leva la tête, perdu dans ses pensées. Il semblait utiliser les corvées de base pour mettre de l'ordre dans son esprit, exactement comme la méditation le faisait quand il était troublé.
"Pas vraiment."
Elle s'assit le temps de retirer ses bottes et de les ranger sous le lit, laissant échapper un petit soupir de soulagement quand ses pieds infortunés furent libérés de huit centimètres de torture. Il s'assit à côté d'elle et tira ses pieds sur ses cuisses.
"Allons, laisse-moi faire."
Il travailla sur son pied fatigué de ses doigts fermes et compétents, puis il fit de même avec l'autre. Elle posa ses pieds sur le tapis et les agita prudemment. Elle sourit un peu. "Je me sens mieux. Merci."
Il se leva et prit sa main. "Ce fut un plaisir."
Elle le rabroua d'incrédulité. "Pas avec l'odeur qu'ils dégagent après avoir passé une journée à marcher, je ne le crois pas."
"Que tu le croies ou non..." Il lui fit un large sourire et l'aida à se lever, puis la tira dans l'autre pièce. "Dîner ?"
Elle hocha la tête. "a serait merveilleux."
Il la fit asseoir à la table puis alluma les chandelles. En quelques minutes, la table fut mise et les plats répliqués fumèrent sur une nappe planche. Elle s'attaqua gaiement à un pâté aux légumes accompagné d'une salade. Elle réalisa qu'elle n'avait pas mangé depuis le petit-déjeuner et était affamée. Il ne semblait pas s'intéresser à son repas, quoi qu'elle fut certaine qu'il n'avait pas plus mangé qu'elle... Elle fronça légèrement les sourcils, mais ne fit aucun commentaire. La conversation, bien qu'ils fassent tous deux des efforts, semblait crispée et anormalement coupée de périodes de silence. Il évita de parler de Kashyk et elle ne voulait pas parler des Sernaix ou de tout ce qui signifiait 'parler boutique'. Il y avait un faible sentiment de malaise dans l'air. Rien de trop tendu ou d'alarmant, juste quelque chose de vaguement inquiétant venant des deux.
Elle l'aida à débarrasser la table et ils se retirèrent sur divan, restant simplement assis en silence pendant les quelques minutes précieuses où ils pouvaient mettre le vaisseau de côté. D'un coup, la quiétude n'était plus pesante. A la place, ce fut le calme confortable et elle se contenta de serrer sa main dans la sienne.
Finalement, il s'étira.
"Je vais me coucher... Je n'ai pas bien dormi la nuit dernière. Tu viens ?"
"Pas tout de suite... Je vais rester debout un peu plus longtemps. J'ai besoin de réfléchir. Je te rejoindrai plus tard."
Son expression parut changer le temps d'un clignement. Cependant, elle remarqua que son sourire s'était à peine élargi. Cela pouvait avoir été dû à la fatigue...
"Très bien."
Il se retira dans la salle de bain pour se préparer, puis alla dans la chambre à coucher. Il se coucha, s'ennuyant d'elle un moment et se demandant où allaient vraiment ses pensés avant de se dire en se réprimandant qu'elle était restée debout tard à quelques reprises sans qu'il se mette à se faire des idées.
Il avait les pieds froids.
Catherine était toujours pelotonnée dans un coussin. Elle considérait les diverses possibilités qui pourraient se produire à leur arrivée dans la région vide d'activité Sernaix. Elle n'était pas tout à fait sûre que c'était la bonne chose à faire... Non pas qu'elle reconsidérât ses décisions devant l'équipage, bien sûr. Quand, une heure plus tard, Chakotay vint vérifier, elle observait pensivement les étoiles.
 
***
 
Le Docteur venait juste de terminer la Grande Visite Guidée du Voyager-A avec Oz. Ils arrivaient aux quartiers de l'équipage qui avaient été attribués à Oz avec un minimum de regards curieux. Il était évident qu'Oz provoquait moins de sursauts avec le temps et que la rumeur faisait son chemin. Il observa la pièce sombre et peu décorée puis retroussa un sourcil.
"Et bien, les concepteurs n'avaient pas le confort en tête quand ils ont planifié la décoration", commenta-t-il sèchement. Oz n'avait aucune base à laquelle se référer et par ce fait n'aurait pas dû faire une telle observation, mais même lui ne pouvait que concéder qu'il n'y avait pas grand-chose à part l'ameublement de base dans la pièce. Il haussa les épaules.
"C'est un vaisseau de combat, pas un navire de croisière. De toute façon, je suis un hologramme", Répondit Oz.
"Oui, mais cela ne signifie pas que vous ne méritez pas l'ameublement minimal, comme un fauteuil confortable..."
Oz hocha la tête et testa le matelas de son lit. Il le regarda d'un oeil critique quand il ne se plia pas beaucoup sous la pression.
"Je pense que je vais probablement retourner dans le système quand j'aurai besoin de repos", décida-t-il finalement. Le Docteur comprenait la sagesse de sa décision. Il se déplaça vers la station personnelle des quartiers de Oz. Il l'activa et ouvrit la bibliothèque sans restriction. Oz leva les sourcils, perplexe.
"Pourquoi faites-vous cela ?" demanda-t-il curieusement. "Je veux dire, quel est l'avantage d'analyser les données d'une manière si lente et assidue ? N'est-il pas plus rapide de simplement les transférer de l'ordinateur principal à votre programme ?"
Le Docteur chercha la meilleure manière de l'expliquer.
"Quelquefois, seule l'expérience vaut la peine. Il est souvent insuffisant de juste savoir quelque chose ou de recevoir l'octet d'une donnée. Il est important que vous en passiez par le procédé de l'apprentissage vous-même."
Oz lui lança un regard d'incompréhension.
"Mais c'est plus efficace..."
Le Docteur roula légèrement des yeux. Quelquefois Oz lui rappelait Seven.
"Cela peut être plus efficace, mais pensez-y de cette façon. Si vous aviez un souvenir plaisant... Auriez-vous préféré obtenir ce souvenir par mémorisation ou en faisant l'expérience par vous-même ?"
Oz hocha lentement la tête.
"Je vois votre point de vue. Oui, je préférerais en faire l'expérience. Mais qu'en est-il des expériences déplaisantes ?"
"Rien n'est jamais parfait, Oz. Il est important de prendre quelques bosses parce que cela permet de rendre les bons moments encore plus spéciaux." En dépit de la banalité de ces mots, le sentiment était vrai. Le Docteur se rappela sa famille holographique. Il fut intrigué par le fait qu'il n'avait pas pensé à eux depuis très longtemps. Puis soudainement il se souvint de sa 'fille' et de sa mort qui l'avait affecté profondément et finalement avait enrichi son expérience de la vie. Il fit asseoir Oz sur le divan et, puisque l'hologramme semblait vouloir avoir un lien avec lui à un certain niveau, il commença à lui conter l'histoire de sa famille de rêve.
 
***
 
Janeway changea de position dans son fauteuil quand le Voyager sortit de distorsion. "Vous avez quelque chose, Monsieur Kim ?"
"Je fais un balayage de la région..." Répondit Harry. "Il y a une planète de classe-M à la limite de nos senseurs. Cela pourrait être Ayreth, mais c'est impossible à dire à cette distance."
Inclinant la tête pour montrer qu'elle comprenait, elle tourna son attention vers Tom. "Monsieur Paris, mettez le..."
Les sourcils de Tuvok se soulevèrent en tapant sur sa console. "Réception d'une communication venant de la planète, Capitaine."
"Sur écran." Janeway se détourna de Tuvok qui avait capté son attention et se concentra sur l'écran principal. Le visage familier de l'Orateur Mateth apparut, les mains tendues dans le rituel de salutation.
"Bienvenue dans la demeure éternelle des Ayreths une fois de plus, Capitaine Janeway." Ses yeux se fixèrent tour à tour sur chaque personne de la passerelle, y compris sur Kashyk qu'il regarda plus longtemps que les autres. "Votre équipage s'est... agrandi depuis votre dernière visite. Il n'y a pas d'autres navires ?"
En parlant, son regard semblait toujours fixé sur Kashyk. "Aucun, mais vous devez le savoir puisque vous nous scannez sûrement depuis que nous sommes sortis de distorsion." Janeway ramena l'attention de Mateth sur elle par ces paroles. Il inclina la tête légèrement et deux vaisseaux inconnus scintillèrent en apparaissant de chaque côté du Voyager. "Ils vous escorteront vers Ayreth, Capitaine. VOUS êtes à nouveau la bienvenue pour nous rendre visite." Son regard s'attarda une fois encore sur Kashyk. "J'ai hâte de vous accueillir à nouveau."
Le regard de Janeway passa de Kashyk à Chakotay. Il semblait que Mateth eut les mêmes réserves que Chakotay en ce qui concernait le Devore. Pour l'instant, elle n'avait pourtant pas le temps d'être pointilleuse dans le choix de ses alliés.
"Vous l'avez entendu, Monsieur Paris." Janeway retourna son regard sur l'écran principal et vers la planète lointaine. "Mettez le cap sur Ayreth. Restez en formation avec la garde d'honneur."
 
***
 
Peu après avoir mis le cap, Janeway se retira dans son bureau. Le silence relatif de son sanctuaire intérieur lui procura un peu d'espace pour réfléchir. La réaction de Mateth envers Kashyk l'inquiétait à deux niveaux. Premièrement, ils savaient que les Ayreths pouvaient repousser, et même vaincre, les Sernaix. Si sa décision de se joindre à l'Alliance leur avait aliéné d'une manière ou d'une autre les Ayreths, alors c'était probablement le plus mauvais calcul qu'elle ait jamais fait.
Elle savait que les Ayreths étaient des télépathes. Par l'enfer, tout le peuple de la planète était télépathe, si le lien qu'elle avait partagé avec Chakotay était une preuve. Pouvaient-ils sentir l'antipathie générale de Kashyk envers leur genre ? Ou avaient-ils eu quelques rencontres avec les Devores avant que les Sernaix se fassent connaître ? Il était évident qu'ils connaissaient l'Alliance. Jusqu'à quel point, elle ne pouvait pas le deviner, mais elle avait tendance à croire que si les Ayreths étaient au courant de l'Alliance, ils auraient plus de difficultés après s'être alliés avec cette bande de bandits, de coupes gorges et de meurtriers.
Janeway s'éloigna de la vitre extérieure et se répliqua une tasse de café. Buvant sans attendre une première gorgée, elle s'approcha de son bureau et s'assit en considérant soigneusement tout ce qui était arrivé jusqu'à maintenant. Le désespoir créait d'étranges partenaires et il était facile pour les Ayreths de rester à l'écart en observant cela de loin. Le fait est qu'ils n'étaient pas réellement menacés par les Sernaix.
Alors pourquoi avait-elle toujours l'impression d'avoir fait le mauvais choix quand elle avait accepté de s'allier à l'Alliance. Ils avaient secouru le Voyager. Ils attendaient juste à l'extérieur du secteur d'influence des Ayreths pour poursuivre le combat contre les Sernaix. C'était l'autre point qui l'agaçait. Est-ce que la réaction de Kashyk était due à quelque chose qu'il savait, contrairement à elle ?
Peu importe la matière dont elle tentait de le rationaliser, elle n'arrivait pas à se débarrasser des doutes qu'elle avait en tête.
 
***
 
Janeway se tenait sur la plate-forme du téléporteur, prête à se faire téléporter sur Ayreth.
Seule.
En arrivant en orbite autour de la planète, tout le monde, spécialement Chakotay, qui avait établi un certain rapport avec les Ayreths durant leur première visite, avait été choqué quand Mateth leur avait annoncé que seule le Capitaine Janeway pouvait se téléporter, cette fois.
Bien que les expériences précédentes avec les Ayreths aient été rassurantes, il y avait quelque chose dans leur manière de les recevoir cette fois qui fit que ni Tuvok ou Chakotay ne furent heureux à l'idée que Janeway se téléporte seule.
Finalement, elle avait rejeté leur objection. L'aide des Ayreths était trop importante pour tous les mondes impliqués pour permettre qu'une adhérence aveugle aux règlements ne les arrête. S'ils ne voulaient négocier qu'avec elle, alors qu'il en soit ainsi. C'était le raisonnement qu'elle permit à son équipe de commandement d'entendre. Profondément en elle, la peur qui la rongeait lui fit constamment arpenter son bureau jusqu'à leur arrivée en orbite. Si quelque chose devait lui arriver, et bien ce serait le prix qu'elle devrait payer pour son manque de perspicacité.
La sensation d'engourdissement du téléporteur l'enveloppa et la déposa doucement sur la surface d'Ayreth. Une fois de plus, elle se retrouva entourée par le feuillage brillamment coloré et éclipsé par le stalori imposant. Tandis que ses yeux s'ajustaient à la lumière inhabituelle et brillante, son regard se fixa sur un petit groupe d'Ayreths, leur peau d'un vert brillant et leurs vrilles jaunes attirant son regard même à cette distance. Janeway présenta ses mains, comme pour montrer ses griffes à l'Orateur pendant son approche. "Merci de m'avoir invitée, Orateur."
Mateth retourna les salutations et lui fit signe de le suivre. "Votre point de vue a changé depuis la dernière fois que nous nous sommes rencontrés."
"En effet. J'ai découvert que quelquefois la meilleure manière de défendre ma demeure était d'en être éloigné." Janeway se força à suivre l'étrange étiquette alien dans leur façon de s'exprimer découverte par Chakotay. Une partie en elle hurlait de frustration. Le Quadrant Alpha était en danger, elle avait besoin de leur aide et n'avait pas beaucoup de patience pour cette danse complexe nécessaire pour parler avec ces êtres.
"Frustré, je le suis certainement pour vous, Capitaine. Néanmoins vous semblez avoir trouvé votre place parmi les étoiles. Vous vous êtes même adaptée à elles." Les fleurs qui les entouraient étaient très belles et les lumières arc-en-ciel étaient enchanteresses, mais Janeway ne leur prêtait peu d'attention. Se rappelant des rapports de Tom et Icheb, elle s'imaginait qu'ils avaient marché dans ces mêmes jardins. Mais en ce moment, elle aurait souhaité posséder encore ce pourvoir télépathique qui leur avait été imposés à elle et à Chakotay. Cela aurait rendu tout ceci tellement plus simple.
"Bien que nous nous soyons adaptés, nous ne trouvons aucun réconfort dans les actions que nous devons prendre. Notre compréhension de l'ennemi est limitée et le choix en est amoindri." Janeway fit une pause, se demandant si elle avait été trop directe bien que Mateth ne lui montrât aucun indice dans un sens ou de l'autre.
Le silence s'installa entre aux même pendant qu'ils marchaient, jusqu'à ce Mateth le brise. "Le Voyager a été transformé en un vaisseau de combat et son équipage..."
Janeway se tourna vers l'Orateur, en ayant assez de cette joute de mots et de son jugement de grandeur. "Nous avons fait ce qu'il fallait pour survire. Votre peuple a gardé le génie mortel dans la bouteille pendant des siècles, permettant à des voyageurs innocents d'être piégés dans votre petit univers sans se soucier de leur tourment. Vous les avez laissés mourir entre les mains des Sernaix. Il est déjà évident que vous avez ce qu'il faut pour contrecarrer les Sernaix SI vous vous donnez la peine de vous en servir. Au lieu de cela, vous restez assis à regarder pendant qu'ils nous détruisent les uns après les autres. Puis vous avez le toupet de juger mon équipage et mon vaisseau parce qu'il utilise la technologie Sernaix contre eux, parce nous nous sommes alliés avec des races qui subissent la même menace que nous. Ils ont autant le droit de survivre que nous... ou vous. Ce qu'ils ont fait dans le passé ne les oblige pas à mourir entre les mains des Sernaix et, bien que cela puisse vous réconforter de nous juger, je refuse ce jugement autant qu'eux." Les mains de Janeway trouvèrent ses hanches. Elle semblait maintenant plus imposante en regardant dédaigneusement l'Orateur Mateth. "Mon peuple à un dicton, Orateur. Agissez ou taisez-vous. En d'autres mots, si vous ne voulez pas vous donner la peine de m'aider, alors écartez-vous de mon chemin parce que je serai damnée si je laissais votre petit génie détruire ma demeure ou celles de mes alliés."
Tournant le dos à Mateth, elle dépassa la garde d'honneur qui les avait suivis tout ce temps et retourna vers le point de téléportation sans leur bénédiction ni remerciement. Elle trouva le même terrain fleuri et tapa sur son badge. Une vibration agaçante lui indiqua que les communications ne semblaient pas possibles et Janeway prit une profonde respiration, se demandant si l'appréhension de Tuvok et Chakotay n'était pas après tout justifiée.
Restant debout sans bouger, elle observa Mateth et les autres converger vers elle. Son corps se raidit en les regardant. Janeway n'était pas certaine de ce qu'elle pouvait faire contre ce peuple apparenté aux lézards, mais elle serait damnée si elle abandonnait sans se battre. Ils s'arrêtèrent à quelques mètres d'elle et la regardèrent solennellement. "Nous allons, comme vous dîtes, 'agir', Capitaine Janeway." La posture de Janeway se décontracta et elle s'apprêta à sourire, mais pas avant que la voix de l'Orateur se fasse entendre à nouveau. "Mais nous choisirons le temps et l'endroit de notre assistance. Jusque-là, ce sera votre combat."
Janeway fronça les sourcils de consternation en regardant les Ayreths reprendre le chemin d'où ils étaient venus. Elle resta là, les poings serrés contre elle pendant un moment, puis tapa sur son badge une fois de plus. Cette fois, le son du branchement avec le système de communication du Voyager se fit entendre.
"Janeway au Voyager. Une à téléporter."
 
***
 
L'atmosphère sur la passerelle était morose. Bien que l'annonce du Capitaine que les Ayreths allaient leur venir en aide fut la bienvenue, la condition imposant que ce serait à leur convenance la rendait presque caduc, trop tardive. Combien de temps allaient-ils attendre ? Auraient-ils seulement une demeure où retourner quand ils décideraient de passer à l'action ? C'était la question principale dans tous les esprits.
Cela, et l'attitude de suffisance de Kashyk durant la situation toute entière qui n'aidait en rien.
"Nous sortons de distorsion maintenant, Capitaine", appela Harry tandis que l'effet de distorsion disparaissait de l'écran principal. Soudain, l'alarme de proximité se fit entendre et un croiseur de combat Sernaix apparut distinctement devant eux.
"A vos postes de combat." Les yeux de Janeway s'élargirent à la vue de la monstruosité devant eux en train de pivoter sur son axe pour leur faire face. "Boucliers. Tuvok, verrouillez tout ce que nous avons sur eux. Seven, trouvez ce qui est arrivé aux vaisseaux de l'Alliance." Janeway fixa son regard sur Kashyk jusqu'à ce qu'une salve venant du croiseur reporte son attention vers l'avant au moment où ils tanguèrent sous l'impact.
"Les Boucliers sont à soixante-dix pour cent. Toutes les armes sont verrouillées." La voix de Tuvok portait une fois de plus au-dessus du vacarme. C'était comme une impression de déjà vu, à la différence que la situation était mortelle.
Seven regarda vers Janeway. "Il y a peu de débris. Ce qui voudrait dire que les navires de l'Alliance se sont échappés avec des pertes minimales."
"Si j'ai mon mot à dire, nous ferons de même." Janeway se concentra sur le travail du moment. Une discussion avec Kashyk s'imposerait ensuite et si Chakotay était chanceux, il pourrait peut-être exaucer son voeu de jeter ce bâtard en cellule. "Tom, aussitôt que Tuvok aura ouvert le feu, engagez le courant de glisse. Emmenez-nous aussi loin que nous pourrons aller."
Tom pivota légèrement sur son siège. "Il est dangereux d'engager le courant de glisse aussi près d'un autre..."
Janeway calma sa protestation en levant la main quand une autre salve secoua le vaisseau et la poussa sur la console qui la séparait de son Premier Officier. Elle n'eut rien d'autre à ajouter. Tom se remit dans son siège et programma le cap de leur retraite. "A vos ordres, Capitaine."
"Les boucliers sont à soixante pour cent et en baisse..." annonça Tuvok.
Janeway se leva, immobile devant son siège. "Feu..."
Un arc-en-ciel de lumière fut craché de plusieurs endroits du vaisseau, s'arquant vers la cible prévue. Tous frappèrent le navire noir chatoyant, créant des petites explosions le long de sa coque.
"Maintenant..." commença à ordonner Janeway lorsqu'ils furent soudainement entourés une fois de plus par les navires de l'Alliance qui sortaient de distorsion. Toutes les armes de la vaste armada étaient verrouillées sur les endroits de la coque que les armes du Voyager avaient touchés précédemment. Pendant un instant, cela ne sembla avoir aucun effet, puis soudainement des explosions semblèrent courir le long du navire ennemi, commençant le long des pointes étendues de sa propulsion et se propageant jusqu'au réacteur du vaisseau. Puis, dans une brillante explosion verte, il disparut de l'écran, ne laissant plus que le Voyager et les navires de l'Alliance.
Kashyk regarda vers le navire détruit puis vers Janeway. "Comme je l'ai dit, vous avez gagné notre protection, Capitaine."
 
***
 
Chakotay se dirigeait vers la passerelle après avoir fait son tour du vaisseau comme après tout combat, et cette fois encore seul. Il était profondément perdu dans ses pensées, ce qui n'était pas inhabituel ces derniers jours. Cette fois cependant, Catherine n'était pas absorbée à tenter de comprendre les mystères de la stratégie Sernaix pendant qu'il marchait seul dans les couloirs. Elle était enfermée seule avec Kashyk, repassant les détails de leur insertion dans l'Alliance. D'après les détails qu'il avait glanés, il semblait que Catherine prendrait la position de second dans le commandement de l'Alliance pour s'assurer que leurs intérêts seraient protégés. Une position qui ne plaisait pas aux Krenims, mais ils avaient accepté de mauvaise grâce.
Il se heurta presque à un membre d'équipage et s'empressa de s'excuser avant de reprendre son chemin. Il regardait une tablette électronique, mais il ne faisait pas beaucoup attention aux données qui s'y trouvaient. En fait, il était carrément distrait par ses pensées errantes. Il arrêta finalement de faire semblant et laissa libre cours à ses pensées.
Kashyk le tracassait. Chakotay n'était même pas sûr de savoir si Janeway était au courant de ce qui semblait se produire entre eux, mais de temps en temps, il détectait une tension presque électrique entre eux. La joute verbale était si banale entre les deux alliés réticents que ça le perturbait d'une manière assez illogique. Il s'obligea à repousser cette pensée. Leurs regards ne s'étaient sûrement pas croisés assez souvent pour exprimer autre chose. Et si la bouche de Kashyk s'approchait trop près de l'oreille de Catherine pour lui faire un doux commentaire ironique qui lui fit lâcher un rire, ce n'était absolument pas sa faute à elle. Il était trop sensible.
Il entendit des voix dans le couloir et réalisa que les sujets de ses pensées s'approchaient. Il se raidit très légèrement puis se détendit. Il ne prêtait pas une oreille indiscrète. Il ne faisait que passer par là.
"Et bien, Capitaine, j'espère que vous avez passé un moment intéressant, même s'il n'a pas été très productif, à bord de mon vaisseau." Il y eut une emphase subtile sur le "mon" clarifiant que le Voyager était complètement et sans controverse à elle. Elle arqua un sourcil vers lui et Kashyk sourit légèrement.
"En effet, Capitaine. Bien que je ne sois pas sûr de ce qui était plus... 'intéressant'... les améliorations ou la compagnie."
"Et comment se passaient vos soirées en compagnie de l'équipe de sécurité gamma, Capitaine ?"
Il rit et secoua la tête. Il redevint sérieux le moment suivant et fixa ses yeux sombres dans les siens, arrêtant leur marche lente dans le couloir.
"Ne pourriez-vous pas laisser tomber les titres juste un instant, Catherine ?"
Chakotay se raidit très légèrement quand Kashyk utilisa son prénom.
"Je ne pense pas que ce soit approprié, Capitaine."
"Peut-être pourrions-nous réévaluer le terme 'approprié' durant un dîner", continua-t-il doucereusement. "J'ai une collection impressionnante de nouvelles musiques... Peut-être aimeriez-vous échanger Mahler et Tchaikovsky contre le style plus expérimental de mon peuple."
Elle regarda un instant autour d'elle et Chakotay eut peur qu'elle le découvrât derrière le coude du couloir. Il se réprimanda d'envahir leur intimité, mais il avait besoin d'entendre cela autant que Catherine avait besoin d'apporter une réponse définitive.
"Kashyk..."
"Catherine... ?"
"J'ai une relation avec quelqu'un", dit-elle franchement. Kashyk ne semblait pas spécialement rebiffé et Chakotay craignit que cela ne se terminât là pour lui.
"Vraiment ? Vous ne L'avez pas mentionné devant moi... jusque-là..."
"Ce n'est pas quelque chose dont je discute librement avec des alliés douteux."
"La franchise comme toujours, Capitaine. Je dois avouer que je suis sous le charme."
Elle en avait clairement assez de sa façon de contourner les questions et de sa manière huileuse. "Franchement, je m'en moque, Capitaine. Je travaille avec vous parce que j'y suis obligée, mais je n'irai pas jusqu'à une relation personnelle. Vous vous êtes allié à une organisation coupable d'extradition, de torture et de génocide. Cela me dégoûte absolument. En plus de cela, et ceci tiendrait même si vous n'étiez pas un ancien inspecteur Devore, je ne déshonorerai jamais mon partenaire, auquel je tiens profondément." Son parlé devint plus officiel et son ton devint encore plus glacial. Chakotay sentit quelque chose se desserrer dans sa poitrine quand il entendit ces mots. Il déglutit et repartit lentement dans le couloir, ne voulant pas être surpris à écouter et, bien que ce soit déjà trop tard, ne voulant pas non plus envahir son intimité plus qu'il ne l'avait déjà fait.
Janeway escorta Kashyk en silence vers la salle du téléporteur. Elle attendit qu'il monte sur la marche de la plate-forme du téléporteur.
"Bonsoir, Capitaine", dit-il froidement. "Ais-je au moins gagné un peu de votre confiance ?"
"Non." Le mot fut dur et bref. "Au revoir, Capitaine." Elle hocha la tête en direction du chef téléporteur et Kashyk se dissolva dans un pilier de lumière.
 
***
 
Janeway regarda sur sa gauche et sentit une fois de plus la bouffée de chaleur du support silencieux de Chakotay. Elle se leva lentement et s'avança. "Ouvrez un canal avec tout le vaisseau, Monsieur Kim."
"Nous avons maintenant des alliés inattendus dans notre lutte contre les Sernaix. Ces races ont autrefois été nos ennemis, ce sont maintenant nos alliés. Un peu comme deux groupes qui se joignent pour trouver le chemin de la maison..." Elle sourit à chacun des membres du Voyager original à son poste dans la passerelle. "Ce ne sera pas facile des deux côtés, mais je sais que nous pouvons faire en sorte que cela fonctionne. Exactement comme nous l'avons fait la dernière fois." Elle fit une pause. "Peu importe les tensions qui pourront survenir, je vous demande de vous rappeler une chose. Nous avons un but commun... Celui de sauver nos foyers des Sernaix."
 
---------------

Ecrit par: Daya
version française: André
Producteurs: SaRa, MaquisKat et Coral
Remerciements aux différents correcteurs: SaRa (version originale), Laurent (version française).

guide saison 8        Retour aux saisons virtuelles        guide saison 9
Episode précédent      Version HTML      Episode suivant
Retour à la page d'accueil